La bourse ferme dans 5 h 1 min
  • CAC 40

    5 697,67
    +27,82 (+0,49 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 645,86
    +23,44 (+0,65 %)
     
  • Dow Jones

    31 041,13
    +211,73 (+0,69 %)
     
  • EUR/USD

    1,2253
    -0,0023 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 892,20
    -21,40 (-1,12 %)
     
  • BTC-EUR

    33 721,82
    +2 207,90 (+7,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    777,04
    +60,79 (+8,49 %)
     
  • Pétrole WTI

    51,28
    +0,45 (+0,89 %)
     
  • DAX

    14 077,27
    +109,03 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    6 857,74
    +0,78 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    13 067,48
    +326,69 (+2,56 %)
     
  • S&P 500

    3 803,79
    +55,65 (+1,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 139,03
    +648,90 (+2,36 %)
     
  • HANG SENG

    27 878,22
    +329,70 (+1,20 %)
     
  • GBP/USD

    1,3599
    +0,0037 (+0,27 %)
     

Covid-19: que sait-on des deux variants "B.1.1.7" et "501.V2" qui inquiètent tant les scientifiques?

A. Bottollier-Depois, AFP
·1 min de lecture

L'émergence au Royaume-Uni et en Afrique du Sud de deux nouveaux variants du Sars-CoV-2, plus contagieux selon les premières données, inquiète au plus haut point la communauté internationale. Le point sur ces deux mutations.

1. Deux variants sous surveillance avec la même mutation "N501Y"

Tous les virus mutent. Ces mutations sont des modifications qui interviennent lorsqu'ils se répliquent.

Les scientifiques ont observé de multiples mutations du Sars-CoV-2 depuis son apparition, la grande majorité sans conséquence, mais certaines peuvent lui donner un avantage pour sa survie, dont une plus grande transmissibilité.

Détecté en novembre au Royaume-Uni, le variant B.1.1.7, désormais appelé VOC 202012/01, trouve "probablement" son origine dans le sud-est de l'Angleterre en septembre, selon l'Imperial College de Londres.

Il s'est rapidement étendu dans tout le Royaume-Uni et a désormais été détecté dans des dizaines de pays, depuis les États-Unis jusqu'à la Corée du Sud en passant par l'Inde, la France ou le Danemark.

La plupart de ces cas sont liés au Royaume-Uni, mais pour quelques-uns, aucun lien avec ce pays n'a pu être retracé, ce qui prouve que ce variant s'est déjà implanté localement. C'est ce qui se passe au Danemark, un des pays qui séquence le plus d'échantillons, où 86 cas ont été identifiés (avec une fréquence en hausse).

Un autre variant, appelé 501.V2, est désormais majoritaire en Afrique du Sud. Il a été détecté dans des échantillons remontant au mois d'octobre, puis a été repéré dans quelques autres pays du monde, notamment le Royaume-Uni (...) Lire la suite sur La Tribune.fr