La bourse ferme dans 4 h 32 min
  • CAC 40

    6 222,03
    +13,45 (+0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 985,47
    +9,19 (+0,23 %)
     
  • Dow Jones

    33 730,89
    +53,62 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,1967
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 747,00
    +10,70 (+0,62 %)
     
  • BTC-EUR

    52 200,05
    -1 461,20 (-2,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 362,29
    -13,48 (-0,98 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,85
    -0,30 (-0,48 %)
     
  • DAX

    15 243,23
    +34,08 (+0,22 %)
     
  • FTSE 100

    6 970,35
    +30,77 (+0,44 %)
     
  • Nasdaq

    13 857,84
    -138,26 (-0,99 %)
     
  • S&P 500

    4 124,66
    -16,93 (-0,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 642,69
    +21,70 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    28 793,14
    -107,69 (-0,37 %)
     
  • GBP/USD

    1,3767
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Covid-19 : pour sécuriser le trafic aérien, l'IATA teste son "Travel Pass", un "outil de certification essentiel"

franceinfo
·1 min de lecture

Singapore Airlines va inaugurer la semaine prochaine un "passeport numérique" développé par l'Association internationale du transport aérien (Iata) qui permettra à des passagers volontaires de prouver leur statut sanitaire face au Covid-19. Il s'agit d'une application, un "outil de certification essentiel pour rouvrir les frontières de manière sûre et en ayant la confiance des États", a expliqué mardi 9 mars Alexandre de Juniac, directeur général de l’Association internationale du transport aérien, sur franceinfo. "Le déploiement devrait commencer fin mars, début avril".

>> Suivez notre direct pour avoir les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19.

franceinfo : Chaque passager peut enregistrer son statut sanitaire dans "Travel Pass", c'est bien cela ?

Alexandre de Juniac : Oui, c'est bien cela. Nous avons constaté que les gouvernements ont besoin de confort, de certification pour rouvrir leurs frontières. Pour être sûrs que les passagers qui arrivent sur leur sol ne viennent pas avec le virus et ne réinfectent pas leur pays et la population, nous avons développé un outil dans lequel on décrit l'intégralité des demandes que font les États pour entrer chez eux, quelles qu'elles soient. Cela peut être le visa, ça peut aussi être les conditions sanitaires. Ensuite on donne une liste de laboratoires, de centres de vaccination auxquels on peut se rendre. Troisièmement, ces centres ou ces laboratoires, une fois qu'ils ont opéré la vaccination ou le test, ils mettent (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi