La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 460,14
    +416,65 (+1,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Covid-19: un record de contaminations et de décès plonge l'Inde dans une crise sanitaire majeure

·2 min de lecture

Le système hospitalier indien est en train de s'écrouler face à l'afflux record de nouveaux patients infectés par le coronavirus.

L'Inde, deuxième pays le plus touché par le Covid-19 après les États-Unis, est confrontée à une crise sanitaire majeure avec plus de 2.000 décès, près de 300.000 nouvelles contaminations en 24 heures et une pénurie de traitements et d'oxygène.

Le pays déplore désormais plus de 182.000 morts de la pandémie et 15,6 millions de contamination, conduisant le Premier ministre Narendra Modi à intervenir pour la première fois à la télévision depuis l'explosion des chiffres. Reconnaissant que l'Inde et ses 1,3 milliard d'habitants livraient "une nouvelle fois une grosse bataille", Narendra Modi a demandé à ses compatriotes d'agir davantage contre le coronavirus afin d'éviter de nouveaux confinements, alors que cette deuxième vague épidémique a frappé le pays "comme un ouragan".

Une "double mutation"

Cette recrudescence exponentielle, avec près de 3,5 millions de nouvelles contaminations depuis le début du mois, est notamment imputée à une "double mutation" du virus. Malgré ses villes surpeuplées et la vétusté de son système de santé, l'Inde avait jusqu'à présent réussi à minimiser l'impact d'une pandémie à l'origine de plus de trois millions de décès dans le monde.

Selon la presse, la production de traitements contre le coronavirus a été ralentie, voire suspendue, dans certaines usines et les appels d'offres pour des installations de production d'oxygène ont pris du retard. Aujourd'hui, des familles de malades désemparées s'approvisionnent en médicaments et oxygène à des prix exorbitants sur le marché noir, et les réseaux sociaux sont inondés d'appels à l'aide désespérés.

Le ministre en chef de Delhi, Arvind Kejriwal a tweeté tard mardi que certains hôpitaux de la mégalopole n'avaient "plus que quelques heures d'oxygène" en réserve. Des camions d'approvisionnement sont arrivés juste à temps dans plusieurs hôpitaux aux premières heures de mercredi, mais les réserves d'oxygène restent limitées.

(Avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi