La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    30 961,87
    +37,73 (+0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,1918
    -0,0061 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 692,90
    -7,80 (-0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    39 920,57
    -1 933,27 (-4,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    949,72
    +6,55 (+0,69 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,77
    +1,94 (+3,04 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 569,06
    -154,42 (-1,21 %)
     
  • S&P 500

    3 762,04
    -6,43 (-0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,79 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3813
    -0,0081 (-0,58 %)
     

Covid-19 : ce qu'on sait des effets du virus sur notre cerveau

·1 min de lecture

Depuis l'émergence des premiers cas en Chine en décembre 2019, le coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la maladie Covid-19, s'est propagé à travers le monde. Au 21 janvier 2020, il avait touché plus de 96 millions de personnes, engendrant plus de 2 millions de décès, dont près de 72.000 en France. L'infection se traduit le plus souvent par une atteinte respiratoire, allant d'un syndrome pseudogrippal à des tableaux de pneumonie sévère. De nombreux symptômes neurologiques ont également été recensés chez les patients atteints de Covid-19. Cependant, tous ne résultent pas d'atteintes du système nerveux. Que savons-nous à ce jour de ces troubles neurologiques, et que reste-t-il encore à découvrir?

Lire aussi - Covid-19 : on fait le point sur les nouveaux variants et leur présence en France

Réveils pathologiques, confusions et accidents vasculaires cérébraux

Tous les symptômes neurologiques ne témoignent pas d'une atteinte du système nerveux par le virus. Ainsi, les maux de tête (céphalées), les sensations de vertige et les douleurs musculaires (myalgies) décrites dans les premières études font partie intégrante du syndrome pseudogrippal associé à l'infection par le coronavirus SARS-CoV-2. Ces symptômes, qui existent aussi au cours des viroses respiratoires saisonnières, n'orientent donc pas, en général, vers un diagnostic d'atteinte spécifique du système nerveux. En outre, ils s'amendent le plus souvent spontanément en quelques jours.

L'anosmie, autrement dit la perte d'odorat, ...


Lire la suite sur LeJDD