La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 698,62
    -46,78 (-0,14 %)
     
  • Nasdaq

    13 998,11
    +148,11 (+1,07 %)
     
  • Nikkei 225

    29 751,61
    +212,88 (+0,72 %)
     
  • EUR/USD

    1,1952
    +0,0034 (+0,29 %)
     
  • HANG SENG

    28 497,25
    +43,97 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    52 585,39
    +1 956,87 (+3,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 346,97
    +52,98 (+4,09 %)
     
  • S&P 500

    4 142,63
    +14,64 (+0,35 %)
     

Covid-19: quand quatre industriels fabriquent 8.000 respirateurs pour rien

·2 min de lecture

Ne plus dépendre de l’étranger… Au départ, l’idée de fabriquer des respirateurs de réanimation en France était belle. Il y a un an, Air Liquide, PSA, Valeo, Schneider Electric avaient réuni leurs forces pour en produire 10.000 en deux mois. La performance industrielle a été réalisée. Mais aujourd’hui, la plupart des respirateurs ne sont pas utilisés.

Air Liquide, , Valeo, Schneider Electric… Au départ . Celle de quatre groupes présents sur des secteurs différents qui, par patriotisme économique, réunissent leurs forces pour fabriquer très vite, en seulement deux mois, 10.000 respirateurs de réanimation. Il "faut produire davantage en France" avait dit Emmanuel Macron en mars 2020 au début de la crise sanitaire. Pour réduire notre dépendance, pour ne plus subir". C’est ce qu’ont fait les quatre industriels. L’idée de départ était belle. Le bilan l’est beaucoup moins. Aujourd’hui, la grande majorité des 10.000 respirateurs n’est pas utilisée.

L’histoire débute en février 2020 quand les hôpitaux commencent à accueillir l'afflux de malades. Pour faire face au , Air Liquide, seule société française à fabriquer des respirateurs, décide de doubler sa production. Quelques jours plus tard, , envoie un SMS au PDG Benoît Potier. "Est-ce possible d'en faire plus ?" Le gouvernement aimerait une production multipliée par vingt ! C’est-à-dire réaliser en cinquante jours ce qu’Air Liquide produit en trois ans. Pour effectuer cette montée en puissance, le numéro deux mondial des gaz industriels a besoin d'aide. D'où l'idée de constituer un consortium. Même s'ils ne connaissent rien au marché de l’équipement médical, PSA, Valeo et Schneider s'imposent tout de suite. Les trois entreprises sont des spécialistes de la production de masse. Augmenter la cadence, gérer une chaîne d'approvisionnement, ils savent faire. Schneider et Valeo connaissent les composants électriques (cartes électroniques, capteurs), PSA, les pièces mécaniques et plastiques. Challenges et toute la presse économique se font alors l’écho du défi de ces entreprises mues par le noble sentiment du patriotisme économique -les respirateurs seront vendus au prix coûtant. Les quatre cavaliers de l’industrie produiront les 10.000 respirateurs dans le temps imparti. Mais l’opération fait pschiiit.

Produits dormant dans le "stock stratégique"

Au départ, le gouvernement [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi