La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 351,95
    +689,04 (+1,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Covid-19 : la pression en réanimation s’intensifie, mais il y a des bonnes nouvelles

·4 min de lecture

ÉPIDÉMIE - Des “plans blancs”, mais pas encore d’alerte rouge. Depuis mercredi 4 août, les hôpitaux des régions Corse, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie poussent à nouveau les murs, rappellent des soignants aux vacances pourtant bien méritées et réorganisent leurs services de réanimation.

Ces dispositifs de crise, appelés “plans blancs” doivent permettre de mieux répondre à l’afflux de patients contaminés par le variant Delta. “Après le temps de la vague épidémique est venu le temps de la vague hospitalière”, a pointé Olivier Véran, en déplacement ce jeudi à l’hôpital d’Aix-en-Provence. Là-bas, le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 a été multiplié par quatre en une semaine, selon le ministre de la Santé.

Voir le nombre de lits occupés grimper n’est jamais une bonne nouvelle, mais grâce aux vaccins, la hausse de la pression hospitalière en réanimation reste encore très disparate selon les départements, et n’a, pour l’heure, rien à voir avec les vagues précédentes. Ce quatrième épisode de Covid-19 montre même quelques signes de faiblesse, à certains égards.

Les entrées en réa augmentent, mais...

On fait le point en détail sur l’épidémie, à l’aide des données de Santé publique France. La grande majorité des départements voient les admissions en réanimation augmenter. La hausse est particulièrement forte en Charente-Maritime, dans l’Aude, dans la Drôme et en Haute-Savoie, sur les sept derniers jours: respectivement +201%, +187%, +179% et +176%, ce qui correspond à la situation décrite par Olivier Véran.

Préoccupant, ce bilan n’est pas encore hors de contrôle. Car dans ces départements les lits de réanimation restent relativement peu occupés (environ 25% ou moins). La surcharge hospitalière est en réalité très localisée; elle est constatée au sud de l’Hexagone, dans des zones particulièrement touristiques, avec de forts mouvements de population.

72% des lits de réanimation sont occupés en Corse, région qui subit également un des afflux de patients en réanimation le plus fort observé en métropole ; le taux d’occupation en réanimation a grimpé en sept jours de 257% en Corse-du-Sud, et 146% en Haute-Corse.

Viennent ensuite les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie avec un taux d’occupation en réanimation de respectivement 44% et 38%. La 4e région la plus touchée, la Nouvelle-Aquitaine est à 25%, ce qui explique qu’elle n’est pour l’instant pas en plan blanc.

D’une manière générale, les services hospitaliers des autres régions françaises respirent encore, malgré le peu de mesures sanitaires. Une preuve supplémentaire que les vaccins contre le Covid-19 protègent bien contre les formes graves de la maladie.

Que dire d’ailleurs de la campagne de vaccination? Qu’après un pic juste après l’annonce par Emmanuel Macron de l’élargissement du pass sanitaire, la campagne a ralenti depuis une quinzaine de jours mais reste sur une moyenne très élevée, à 650.000 doses par jour environ.

Mais si plus de 50% des Français sont complètement vaccinés, l’heure est encore à la prudence absolue, car la situation peut très vite se dégrader à l’image de la Haute-Corse, qui a par exemple vu son taux d’occupation en réanimation exploser en 5 jours, passant de 50% le 31 juillet, à 72%, le 4 août.

En maintenant une campagne vaccinale à un rythme très élevé, et en appliquant les gestes barrières, il est possible de tenir à l’écart le Covid-19.

Les contaminations sur un plateau?

Ainsi, alors qu’à part le pass sanitaire, peu de restrictions sont imposées cet été, la hausse des personnes déclarées positives au Covid-19 semble entamer une phase de plateau, depuis le 26 juillet dernier. Attention, cela peut évidemment évoluer très rapidement dans un sens comme dans l’autre, dans les prochaines jours.

Le taux d’incidence a également tendance à stagner dans toutes les catégories d’âges, à l’échelle nationale. Chose très particulière, ce taux entame une très légère baisse chez les 20-29 ans. Cela reste à confirmer avec l’évolution des prochains jours, mais cette baisse pose de nombreuses questions, car les jeunes étaient les plus contaminés jusqu’à présent et ont eu accès à la vaccination très tardivement. Et ce n’est pas lié à une baisse du nombre de tests, celui-ci étant même en train d’augmenter.

La situation dans les départements d’Outre-mer est très différente, car là-bas la couverture vaccinale est environ deux fois moins élevée qu’en France. Le taux d’incidence est de 1085 en Martinique, actuellement reconfiné pour au moins trois semaines. La Guadeloupe recense également 854 malades du Covid-19 pour 100.000 habitants, département lui aussi sous le coup de restrictions renforcées. Autre département sous cloche: la Réunion a un taux d’incidence un peu moins élevé, autour de 400.

À voir également sur Le HuffPost: certains variants s’imposent, d’autres non, voici pourquoi

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

A LIRE:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles