La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 509,77
    +246,29 (+0,84 %)
     
  • Nasdaq

    11 872,99
    +18,02 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    25 527,37
    -106,93 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1847
    -0,0015 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    +34,66 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    15 482,93
    -70,14 (-0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    362,60
    +1,17 (+0,32 %)
     
  • S&P 500

    3 570,37
    +12,83 (+0,36 %)
     

Covid-19 : pourquoi la généralisation du télétravail pourrait entraîner un désastre écologique

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Covid-19 : pourquoi la généralisation du télétravail pourrait entraîner un désastre écologique
Covid-19 : pourquoi la généralisation du télétravail pourrait entraîner un désastre écologique

Selon une étude, les effets du recours massif au télétravail seraient particulièrement nocifs pour l’environnement.

La pandémie de Covid-19 et le confinement qui en découle aggravent drastiquement l’empreinte écologique du numérique. Tel est le constat accablant dressé par l’étude “The State of Business IT 2020” menée par BNP Paribas 3 Step IT.

À LIRE AUSSI >> Télétravail : comment s’adaptent nos voisins européens ?

En clair, la pollution générée par nos déchets électriques et électroniques, souvent mal collectés et peu recyclés, va s’accentuer dans les années à venir et nuire à l’écosystème déjà fragile. Le recours massif au télétravail pendant la crise du coronavirus en serait la raison principale.

1 000 ordinateurs jetés par seconde

D’où vient cette inquiétude ? Selon l’étude, plus de huit entreprises françaises sur dix (83%) ont acheté du matériel supplémentaire pour permettre à leurs salariés de travailler à domicile. Ce n’est pas tout : 67% des sociétés interrogées s’attendent à voir leur budget informatique augmenter au cours des douze prochains mois.

NOUVEAU >> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Ces équipements viendraient alors se greffer à tous ceux qui sont régulièrement jetés dans la nature. “Aujourd’hui déjà, 53,6 méga tonnes de déchets électroniques sont générés chaque année (ce qui équivaut à jeter 1 000 ordinateurs portables par seconde)”, s’inquiète l’étude.

Or, 33% des entreprises ont admis ne pas savoir où leurs déchets électroniques finissaient et 39% comptent continuer de stocker d'anciens équipements inutilisés. Si la situation s’avère inquiétante pour l’avenir, les mentalités commencent tout doucement à évoluer. 46 % des entreprises tricolores mesurent leur empreinte carbone et font de leur impact écologique un sujet majeur.

Un chiffre qui place la France parmi les pays européens les plus préoccupés par cette problématique, derrière la Suède et la Norvège, deux pays avancés sur ces sujets environnementaux.

Ce contenu peut également vous intéresser :