La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 905,81
    +1 061,59 (+2,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

Covid-19 : pourquoi les campagnes de vaccination débutent lentement en Afrique

·1 min de lecture

La vaccination contre le Covid-19 commence timidement en Afrique. Le continent, touché par une deuxième vague de contaminations plus agressive que la première, peine à percevoir la réalité de l’épidémie et reste méfiant vis-à-vis des remèdes proposés par l’Occident. Les spécialistes estiment que l’Afrique aura besoin de 1,5 milliard de doses pour vacciner 60% de sa population et atteindre l’immunité collective. Beaucoup comptent notamment sur le dispositif COVAX mis en place par l’Organisation mondiale de la santé (l’OMS) et l’Alliance internationale pour les vaccins. Cette initiative est censée permettre de vacciner 20% des personnes les plus vulnérables dans le monde.

>> Retrouvez les Carnets du monde en podcast et en replay ici

La médecine traditionnelle souvent privilégiée 

Les contrats pour recevoir les vaccins sont passés mais les doses tardent à arriver sur le continent. Car les pays les plus riches ont accaparé les premières productions de vaccins, en commandant parfois de quoi vacciner plus de trois fois leur population. Et en Afrique, la situation est très différente selon les pays. Au Sénégal, la vaccination a doucement commencé mardi grâce à 200.000 doses du vaccin chinois Sinopharm. Le Sénégal fait face depuis fin novembre à une hausse des cas de Covid-19 : le virus a fait plus de 800 morts. La vaccination ne fait pas pour autant l’unanimité dans le pays. Beaucoup de Sénégalais continuent de nier l’existence du coronavirus et ne se protègent pas.

Les Sénéga...


Lire la suite sur Europe1