La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 290,61
    -1 452,35 (-4,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

"Le Covid-19 a permis un réveil des consciences sur le sort des tribus amazoniennes"

·1 min de lecture

C'est l'un des rares point positifs que l'on peut trouver à la pandémie mondiale de Covid-19. La crise sanitaire, particulièrement violente au Brésil, a permis au pays de prendre conscience du sort que l'Etat fédéral imposait aux tribus amazoniennes. C'est en tout cas le point de vue qu'exprime le photographe engagé Sebastião Salgado, invité de l'émission Culture Médias pour son livre Amazônia, publié le 20 mai prochain, et l'exposition à la Philharmonie de Paris qui l'accompagne.

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Je ne peux pas dire que c'était une bonne chose pour l'Amazonie, parce qu'on a perdu beaucoup de vies humaines, dont beaucoup d'Indiens", prévient le photographe. Mais il se réjouit que la crise ait permis aux Brésiliens de prendre enfin conscience d'un problème au sujet duquel il tirait la sonnette d'alarme depuis longtemps.

"Les Indiens n'ont pas d'anticorps pour les maladies qui viennent d'en-dehors de la forêt"

Fin avril, Sebastião Salgado a fait publier dans les journaux brésiliens un appel au gouvernement et aux pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire du pays, signé par plus de 60 grandes personnalités du monde entier. Parmi elles, Sting, Gilberto Gil, Meryl Streep, Juliette Binoche, Guillermo del Toro, Pedro Almodovar, Nicolas Hulot et le prince Albert.

"Nous avons demandé à ce que le gouvernement brésilien et les trois pouvoirs créent une ceinture sanitaire de...


Lire la suite sur Europe1