La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 362,00
    -620,08 (-1,68 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Covid-19 : Patrick Chesnais dézingue les manifestants anti-pass sanitaire

·1 min de lecture

Patrick Chesnais voit rouge. Samedi 24 juillet 2021, 161.000 personnes ont manifesté à travers la France, pour protester contre le projet de loi sanitaire, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, relayés par l'AFP. Le week-end précédent, ils étaient environ 114.000 à défiler. Et force est de constater que cette mobilisation ne fait pas l'unanimité. À l'occasion de son passage au Festival des mots, qui s'est déroulé à Carros dans les Alpes-Maritimes samedi 24 juillet 2021, le comédien et dialoguiste a accordé une interview à Nice-Matin, publiée dimanche 25 juillet 2021. Interrogé sur les rassemblements contre l'extension du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants et autres professionnels connexes, l'acteur n'a pas mâché ses mots.

"Ils font chier tout le monde, a-t-il lâché. Tout à l’heure, on était bloqués sur la promenade des Anglais. Je leur ai fait ça (il tend son majeur), ils n’en revenaient pas. Bon, j’avais le masque, ils n’ont pas dû me reconnaître." Depuis plusieurs semaines, les anti-vaccins accusent l'exécutif de mettre en place ce qu’ils appellent une dictature sanitaire. Un angle d'attaque que dénonce Patrick Chesnais, lui qui n'a pas la langue dans sa poche : "Qu’ils arrêtent de parler de dictature. Dictature de quoi ? Franchement, on se fout de la gueule du monde. Je pense que ce sont des dingues, qui ont de gros problèmes et qui cherchent un exutoire. Après ça, ce sera autre chose." À Nice, ce sont plus de 6.000 personnes qui ont défilé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles