La bourse ferme dans 38 min
  • CAC 40

    6 787,86
    +34,34 (+0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 225,10
    +4,22 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    35 676,70
    +186,01 (+0,52 %)
     
  • EUR/USD

    1,1682
    +0,0076 (+0,65 %)
     
  • Gold future

    1 796,80
    -2,00 (-0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    52 684,43
    +1 498,41 (+2,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,61
    +61,23 (+4,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,24
    -0,42 (-0,51 %)
     
  • DAX

    15 666,37
    -39,44 (-0,25 %)
     
  • FTSE 100

    7 246,38
    -6,89 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    15 402,44
    +166,60 (+1,09 %)
     
  • S&P 500

    4 589,38
    +37,70 (+0,83 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • GBP/USD

    1,3801
    +0,0059 (+0,43 %)
     

Covid-19 : le pass sanitaire retiré à ceux qui refusent une 3e dose de vaccin ?

·1 min de lecture

L’instauration du pass sanitaire a créé beaucoup de polémiques et de mécontentements chez les Français. La dernière déclaration de la ministre du Travail, Élisabeth Borne, invitée le 14 octobre sur Europe 1 pourrait, elle aussi, faire des remous. Elle a en effet indiqué que le gouvernement étudiait la possibilité de supprimer le pass sanitaire pour les personnes qui refuseraient de se faire administrer la troisième dose vaccinale.

"C’est quelque chose que l’on regarde", a indiqué la ministre, assurant qu’aucune décision n’avait encore été arrêtée. Pour autant, elle a souligné que la priorité de l’exécutif était de "rester protégé". Des études récentes ont en effet révélé que l’immunité contre le Covid-19 chutait six mois après la seconde dose du vaccin. "Donc il faut absolument faire cette troisième dose", a insisté Élisabeth Borne, interrogée par Sonia Mabrouk.

>> A lire aussi - Bouches-du-Rhône : il rentre à l'hôpital avec le pass sanitaire d'Emmanuel Macron

La journaliste a d’ailleurs indiqué à la ministre du Travail que le retrait du pass sanitaire pourrait "pénaliser" certaines personnes. Celle-ci a répondu en tentant d’encourager les Français à participer à la campagne vaccinale, assurant que le gouvernement avait pour objectif de "protéger les Français face au virus".

Le rappel vaccinal a été mis en place le 1er septembre, et concerne pour le moment le seul public dit "vulnérable". C’est-à-dire les personnes de plus de 65 ans, les personnes à risque, les résidents en Ehpad, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Brexit : l’UE refusera l’arbitrage international réclamé par le Royaume-Uni
L'épidémie de gastro s'aggrave, notre carte de France par département
Des plaquettes de cannabis à la "marque" Mbappé et Macron
Paris, Toulouse... ces villes qui bidouillent pour rester sous les 35 heures
Allemagne : les pénuries inquiètent, les prévisions de croissance revues à la baisse

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles