La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 281,85
    -460,97 (-1,33 %)
     
  • Nasdaq

    13 385,12
    -16,74 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    28 608,59
    -909,71 (-3,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,2161
    +0,0027 (+0,22 %)
     
  • HANG SENG

    28 013,81
    -581,89 (-2,03 %)
     
  • BTC-EUR

    46 441,49
    -745,60 (-1,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 508,51
    +1 265,83 (+521,61 %)
     
  • S&P 500

    4 153,11
    -35,32 (-0,84 %)
     

Covid-19 : le moral à la dérive des marins bloqués en mer à cause de la crise sanitaire

Louis Boy, Brice Le Borgne
·1 min de lecture

"Au début, je me suis dit 'Tant pis, ce sera l'histoire d'une ou deux semaines'." Au printemps 2020, des milliers de marins de navires marchands, comme Nicolas*, voient les frontières et les ports se fermer les uns après les autres. Ils ne se doutent pas que les semaines se transformeront parfois en de longs mois à passer coincés en mer à cause du Covid-19. Nicolas était parti pour trois mois comme troisième mécanicien, son premier engagement au long cours. Il en a passé deux de plus que prévu, pour débarquer, en mai, dans un état d'épuisement physique et mental qui l'a, depuis, convaincu de ne pas reprendre la mer.

Au plus fort de la crise, 400 000 marins ont été concernés, selon la Chambre internationale du transport maritime (ICS) (en anglais). Certains, issus de pays moins regardants sur leurs droits ou plus stricts face à la pandémie, ont passé plus de 16 ou 17 mois en mer, loin du maximum réglementaire de 11 mois. Le virus n'a pas stoppé le commerce maritime, qui représente environ 90% du commerce mondial. Mais il a bloqué les ports : les marins n'avaient plus le droit de poser le pied sur la terre ferme, même pour une escale. Les frontières aussi ont été fermées, empêchant l'équipage suivant de rejoindre son bateau pour prendre la relève.

De la surprise au désespoir

"Peu avant d'arriver en Corée, on apprend que les relèves sont annulées, purement et simplement, se souvient Benoît Groleau, ancien officier de pont sur un porte-conteneurs qui avait quitté les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi