La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 690,27
    +1 224,24 (+2,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Covid-19 : Martin Hirsch alerte sur la possibilité d'"une deuxième vague pire que la première"

·2 min de lecture

Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), craint une «deuxième vague pire que la première» alors que la propagation du Covid-19 s'accélère en France. 

«Une situation absolument redoutable». Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), a tiré vendredi matin à l'antenne de RTL la sonnette d'alarme sur la situation sanitaire de la France face au Covid-19. Alors que tous les indicateurs se dégradent dans le pays et que le nombre de contaminations explose, il a déclaré «possible» que la «deuxième vague soit pire que la première». «C'est un peu comme un tsunami, il y a premier mouvement, l'eau se retire loin, les gens vont sur la plage en pensant que c'est fini et puis tout d'un coup il y a la lame de fond. La deuxième vague peut se caractériser comme étant une lame de fond», a-t-il souligné.

A lire aussi :«La situation est grave», records de contaminations en Europe... le point sur le coronavirus

Il constate que l'hôpital est «déjà en difficulté» alors que «personne ne peut dire quand il y aura le pic» et cite les chiffres des patients admis en réanimation en Ile-de-France. Il y a 15 jours, selon lui, il avait avait 40 patients qui entraient en réanimation chaque jour. Cette semaine, ce chiffre a doublé et se situe «entre 70 et 90» admissions.

"Beaucoup" de personnes contaminantes "sans le savoir"

Rappelant que le virus «est partout», il appelle à restreindre les «occasions de contamination», notamment les rencontres sociales. «Il y a beaucoup de personnes positives contaminantes qui sont dans la rue sans le savoir et sans que personne ne le sache», «probablement 3 fois plus» que les personnes testées positives chaque jour, alerte-t-il.

A lire aussi : Covid-19 : la liste des 54 départements soumis à un couvre-feu

Entre jeudi et vendredi, la France a enregistré 41 622 de nouveaux cas de Covid-19, un record. Face à la gravité de la(...)


Lire la suite sur Paris Match