La bourse ferme dans 6 h 12 min
  • CAC 40

    5 804,73
    +21,32 (+0,37 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 367,09
    +18,49 (+0,55 %)
     
  • Dow Jones

    29 590,41
    -486,29 (-1,62 %)
     
  • EUR/USD

    0,9688
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 654,00
    -1,60 (-0,10 %)
     
  • BTC-EUR

    19 862,54
    +15,23 (+0,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    440,39
    -4,14 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,39
    -0,35 (-0,44 %)
     
  • DAX

    12 335,18
    +50,99 (+0,42 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,18
    +0,58 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    10 867,93
    -198,87 (-1,80 %)
     
  • S&P 500

    3 693,23
    -64,76 (-1,72 %)
     
  • Nikkei 225

    26 431,55
    -722,28 (-2,66 %)
     
  • HANG SENG

    17 855,14
    -78,13 (-0,44 %)
     
  • GBP/USD

    1,0787
    -0,0069 (-0,64 %)
     

Covid-19: les métropoles américaines se reconstruisent après deux années de crise

Sabine Syfuss-Arnaud

Désertions des bureaux, chute du commerce traditionnel, faillites des restaurants et hôtels, salles de spectacle en berne... Aux Etats Unis, les métropoles ont payé un lourd tribut au Covid, New York en tête. Mais toutes, à l’instar de Big Apple, remontent la pente.

Née en 1929 pendant la Grande Crise, célèbre pour ses sandwichs au pastrami, Eisenberg, institution new-yorkaise sise Midtown, en face du Flat Iron Building, a succombé à . Le pas-de-porte est toujours à louer. Même clap de fin pour la grande boutique Marimekko toute proche, vaisseau amiral du designer finlandais, close définitivement le jour de Noël 2021. Plus bas, en descendant la Ve avenue, Otto, restaurant italien glamour de l’East Village, a fermé lui aussi, tout comme d’autres incontournables du quartier: le traiteur de luxe Agata & Valentina, le fast-food libanais Nanoosh, les bureaux collectifs WeWork et le Nutella café, inauguré juste avant le . L’association de commerçants Village Alliance déplore qu’un quart des enseignes ont disparu sans être remplacées.

Lire aussi

New York, Manhattan en particulier, a été . Non seulement ses habitants restent traumatisés par le souvenir de la file ininterrompue de corbillards montant Park avenue jour et nuit en avril 2020, mais le bilan est lourd: 41.000 morts, près de 1.000 restaurants et 10.000 chambres d’hôtels disparus, une entreprise sur trois tombée en faillite.

a aussi engendré de nouvelles habitudes: "on sert à dîner plus tôt, à 19 heures au lieu de 21 heures auparavant", atteste Bernard Collin, manager de la brasserie française La Goulue. La faute à , redevenue la première préoccupation des New-Yorkais, comme dans les années 1980. Des milliers de sans-abri errent dans les rues. Même le patron de , , a confié le 15 août qu’il se sentait moins en sécurité, "dans cette ville devenue un peu plus sordide et un peu plus sale".

Le tableau de la nouvelle Gotham serait incomplet sans évoquer une inquiétude plus récente: l’inflation. Les prix alimentaires ont bondi de 13,1% en un an, selon le Consumer Price Index. Sur Union Square à Manhattan, les deux litres de lait biologique frisent les 10 dollars… Fin juillet, le New York Times alertait en une sur "un rare mélange de menaces, avec un risque croissant de récession,[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi