La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 607,00
    +583,29 (+1,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3706
    -0,0029 (-0,21 %)
     

Covid-19: le Ghana reçoit la première livraison mondiale de vaccins gratuits

·3 min de lecture

L'avion a atterri ce mercredi matin à Accra pour la première livraison au monde de vaccins du dispositif Covax. Ces doses gratuites sont censées lisser les inégalités entre pays riches et à faibles revenus face à l'approvisionnement en vaccin. Pourquoi le Ghana est-il le premier pays à bénéficier de ce programme ?

Avec notre correspondante à Accra, Marine Jeannin

D’après l’OMS, le choix du Ghana s’est fait « en fonction de divers facteurs, notamment un plan de déploiement solide et des restrictions sanitaires bien en place ». Le Ghana avait dû prouver que son personnel de santé et ses équipements de chaîne du froid étaient prêts à soutenir une distribution rapide.

Ce plan de déploiement commence aujourd’hui, avec l’arrivée à Accra des 600 000 doses du vaccin AstraZeneca/Oxford, fabriqué par le Serum Institute of India et expédié par l’Unicef depuis Mumbaï. Ce nombre devrait atteindre 2,4 millions d’ici la fin de juin. Mais la route est encore longue, souligne Dr Richard Mihigo, coordinateur du Programme régional pour la vaccination et de développement de vaccins au bureau régional de l'OMS pour l'Afrique. « Le Ghana, aujourd’hui, ce n’est que le début d’un long processus de distribution de vaccins. L’Afrique a déjà pris beaucoup de retard. 215 millions de doses de vaccins ont été administrées à travers le monde. Et en Afrique, 3 millions de doses ont été administrées. »

Première phase de vaccination en mars

Dans les prochains jours, ces doses seront distribuées dans les centres de santé à travers tout le pays, en priorité dans les villes d’Accra, Kumasi et Obuasi, où le nombre de contaminations est particulièrement élevé.

La première phase de vaccination aura lieu le 2 mars. Le premier à recevoir son vaccin sera le président ghanéen, Nana Akufo-Addo. Seront ensuite vaccinés les professionnels de santé en première ligne dans la lutte contre le Covid-19, les personnes à la santé fragile et celles âgées de plus de 60 ans. Mais aussi un panel de hauts responsables politiques et religieux triés sur le volet.

Dans un second temps, les vaccins seront administrés au reste de la population. Il y a quelques jours, le responsable du plan de vaccination au Ghana, Kwame Amponsa-Akyianu, avait promis que le Ghana vaccinerait 20 millions de personnes, soit les deux tiers de sa population totale.

Mais la difficulté n’est pas seulement de se procurer le vaccin. Il faut aussi convaincre la population de se faire vacciner, alors que les fausses informations et les théories du complot circulent très largement. « Je voudrais rassurer les populations non seulement ghanéennes, mais également à travers toute l’Afrique. Les vaccins utilisés sont efficaces, sont sûrs, et là où ça a été administré, dans plus de 80 pays maintenant, nous n’avons pas enregistré d’effets secondaires importants », assure le docteur Dr Richard Mihigo.

Pour tenter de rassurer les populations, l’OMS a promis cette semaine d’indemniser toutes les personnes vaccinées qui pourraient subir des effets secondaires graves par le biais du programme Covax.