La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 012,38
    -188,29 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    13 853,93
    -198,41 (-1,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2039
    +0,0059 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    45 732,11
    -238,41 (-0,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 237,97
    -60,99 (-4,70 %)
     
  • S&P 500

    4 154,63
    -30,84 (-0,74 %)
     

Covid-19: la France passe la barre des 90.000 morts

·2 min de lecture

La France a dépassé vendredi la barre symbolique des 90.000 morts du Covid-19 depuis le début de l'épidémie il y a un an et n'est toujours pas sortie d'affaire, puisque la situation de l'Île-de-France inquiète, au point de faire ressurgir l'hypothèse d'un confinement.

La France a dépassé vendredi la barre symbolique des 90.000 morts du Covid-19 depuis le début de l'épidémie il y a un an et n'est toujours pas sortie d'affaire, puisque la situation de l'Île-de-France inquiète, au point de faire ressurgir l'hypothèse d'un confinement.

Selon l'agence sanitaire Santé publique France, 90.146 personnes sont mortes du Covid-19 depuis le début de l'épidémie dans les hôpitaux et les établissements type Ehpad (dont 64.835 à l'hôpital), sans compter les décès à domicile.

Ce décompte ne va pas s'arrêter là: avec 20.000 à 30.000 cas par jour (25.000 vendredi), l'épidémie est loin de faiblir, et la situation est jugée particulièrement inquiétante en Île-de-France.

"Nous suivons au jour le jour cette situation pour nous tenir prêts à tout moment à prendre les mesures que celle-ci appelle", a déclaré le Premier ministre Jean Castex après une visite à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière.

"Le trou de souris s'est rétréci (avant de confiner, ndlr). Là, on pousse le dernier curseur avec les transferts de patients", a indiqué un cadre de la majorité à l'AFP.

Jeudi, le ministre de la Santé Olivier Véran avait annoncé le transfert prochain "de dizaines, voire de centaines de patients" d'Île-de-France vers d'autres régions, pour éviter que les réanimations débordent. Et des opérations sont déprogrammées pour libérer des lits.

"On risque d'être dos au mur parce qu'à force d'attendre, il n'y aura plus de stratégie alternative au confinement", a déploré Anne Souyris, adjointe EELV à la mairie de Paris chargée de la santé publique, en réclamant "une vaccination à un niveau beaucoup plus important dans les zones très touchées".

"Ce week-end, en Ile-de-France, nous allons accélérer la vaccination comme le week-end dernier, avec 25.000 doses supplémentaires", a promis Jean Castex.

Les réas intriguent

Selon l'ARS (Agence régionale de santé), 1.082 malades sont hospitalisés en réa dans la région la plus peuplée du pays, et le taux d'incidence est de 365 ca[...]

Lire la suite sur challenges.fr