Marchés français ouverture 4 h 58 min
  • Dow Jones

    34 299,99
    -569,38 (-1,63 %)
     
  • Nasdaq

    14 546,68
    -423,29 (-2,83 %)
     
  • Nikkei 225

    29 446,17
    -737,79 (-2,44 %)
     
  • EUR/USD

    1,1686
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 253,02
    -247,37 (-1,01 %)
     
  • BTC-EUR

    35 601,15
    -1 049,42 (-2,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 026,51
    -30,63 (-2,90 %)
     
  • S&P 500

    4 352,63
    -90,48 (-2,04 %)
     

Covid-19 : les femmes enceintes non vaccinées développent davantage de formes sévères

·2 min de lecture

Une analyse de toutes les femmes enceintes atteintes de Covid-19 au Royaume-Uni a mis en évidence qu’elles sont à risque de développer des formes graves de la maladie et que ce risque est plus élevé avec le variant Delta du coronavirus.

"Se faire vacciner est la meilleure façon de se protéger et de protéger son bébé du Covid-19, c’est aussi simple que ça", martelait la directrice du Royal College des sages-femmes au Royaume-Uni dans le qui annonçait la plus grosse étude faite sur des femmes enceintes atteintes de Covid-19, publié en (pas encore revue par les pairs) le 25 juillet 2021. Selon cette analyse, qui prend en compte la totalité des femmes enceintes hospitalisées pour Covid-19 au Royaume-Uni, une grande proportion de ces femmes développent des formes modérées ou sévères de la maladie. Et le vaccin semble très protecteur dans cette population.

Près de la moitié des femmes enceintes hospitalisées avec Delta ont fait des formes graves

Un total de 3.371 femmes enceintes ont été hospitalisées avec le Covid-19 entre mars 2020 et le 11 juillet 2021 au Royaume-Uni. Un peu moins de la moitié d’entre elles (45%) ont été hospitalisées à cause du Covid-19, une proportion qui augmente en fonction du variant : 41 % pour la souche traditionnelle, 46 % pour Alpha et 54 % pour Delta. La proportion de femmes enceintes avec des formes graves de Covid-19 monte aussi, passant de 25 % pour la souche traditionnelle à 45 % pour Delta. Et un tiers de celles infectées par Delta ont eu besoin de respirateur artificiel, contre une sur cinq pour la souche traditionnelle et une sur quatre pour Alpha.

L’infection avait aussi un impact sur la grossesse : la proportion d’enfants prématurés (nés avant la 28e semaine d'aménorrhée) était de 0,7 % pour la souche traditionnelle et de 1,4 % pour Alpha. Cependant, trop peu de femmes infectées par Delta avaient déjà accouché donc cette comparaison n’a pas pu être réalisée pour ce variant.

Le vaccin semble protéger contre ces formes graves

L’information sur la vaccination était disponible pour 742 de ces femmes (celles hospitalisées après le début de la vaccination) et 98% d’entre-elles n’avaient pas été vaccinées. Aucune n’avait reçu les deux doses du vaccin et uniquement quatre[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles