La bourse ferme dans 7 h 57 min
  • CAC 40

    6 433,98
    +3,79 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 738,49
    -3,02 (-0,08 %)
     
  • Dow Jones

    32 654,59
    +431,17 (+1,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0519
    -0,0037 (-0,35 %)
     
  • Gold future

    1 811,50
    -7,40 (-0,41 %)
     
  • BTC-EUR

    28 332,66
    -736,29 (-2,53 %)
     
  • CMC Crypto 200

    669,07
    +426,39 (+175,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    113,70
    +1,30 (+1,16 %)
     
  • DAX

    14 177,72
    -8,22 (-0,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 512,33
    -6,02 (-0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 984,52
    +321,73 (+2,76 %)
     
  • S&P 500

    4 088,85
    +80,84 (+2,02 %)
     
  • Nikkei 225

    26 911,20
    +251,45 (+0,94 %)
     
  • HANG SENG

    20 575,59
    -26,93 (-0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,2413
    -0,0079 (-0,64 %)
     

Covid-19 : une femme contaminée à deux reprises en trois semaines, un record

·1 min de lecture

C’est le plus court intervalle connu entre deux infections au Covid. Comme le rapporte The Guardian, jeudi 21 avril, une femme de 31 ans qui vit en Espagne a attrapé deux fois le Covid-19 en vingt jours. Selon les scientifiques, cette professionnelle de santé, complètement vaccinée, avait été testée positive quelques jours avant Noël, en décembre 2021. Elle avait reçu une injection de rappel du vaccin douze jours avant ce premier test positif. Elle n’avait alors aucun symptôme, mais s’est isolée pendant dix jours avant de reprendre le travail. À peine trois semaines plus tard, en janvier 2022, elle a commencé à tousser et à avoir de la fièvre. Elle a fait un nouveau test, lui aussi positif.

Selon les informations du Guardian, le séquençage de son génome a révélé que la jeune femme a été infectée par deux variants différents du virus. Sa première infection est due au variant Delta et la seconde à Omicron. Ce dernier est connu pour être plus contagieux et peut échapper à l’immunité contre les infections et vaccination passées. Les cas de réinfections ne sont pas nouveaux depuis le début de l’épidémie mais, selon le journal britannique, il y a habituellement au moins 90 jours entre deux tests positifs. Les chiffres officiels peuvent être biaisés puisque toutes les infections ne sont pas signalées. C’est pourquoi, selon le docteur Gemma Recio, de l'Institut Català de la Salut à Tarragone, le séquençage du génome est essentiel, car il "aidera à détecter les variants capables d'échapper (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nouvelle aide militaire : les Etats-Unis envoient des obusiers et des drônes tueurs en Ukraine
Le salaire minimum également revalorisé dans la fonction publique, toujours pas de réforme des Ehpad en vue… Le flash éco du jour
Kinder : un enfant de deux ans hospitalisé après avoir mangé du chocolat, sa mère attaque Ferrero
En raison d’une erreur administrative, un "gamin de la Ddass" en guerre contre l’État
Volotea : de nouvelles perturbations à prévoir ce week-end pour les passagers

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles