La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    29 128,06
    +314,68 (+1,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Covid-19 : "Il faut vacciner tous les Français, la pandémie n'est pas derrière nous"

·1 min de lecture

Dominique Le Guludec, présidente de la Haute autorité de la santé, explique sur Europe 1 les raisons du ralentissement observable de la campagne vaccinale. Elle appelle à plus de persuasion et de communications pour éviter une stagnation qui pourrait se traduire par une résurgence de l'épidémie.

Comment éviter que la vaccination stagne ? L'OMS a mis en garde l'Europe contre le niveau insuffisant de vaccination. "La couverture vaccinale est loin d'être suffisante pour protéger la région d'une résurgence", avait déclaré son directeur jeudi. Un problème qui pourrait devenir sérieux alors que la campagne vaccinale ralentit. La France a bien des doses en stock, mais une partie de la population rechigne encore. Sur Europe 1 Dominique Le Guludec, la présidente de la Haute autorité de santé, analyse les dynamiques en jeu et évoque les raisons qui doivent motiver les citoyens.

Des populations "moins appétentes à la vaccination"

"Nous avons vacciné une grande proportion des personnes fragiles qui se sentaient vulnérables, qui faisaient des formes sévères. Maintenant la vaccination s'adresse à des plus jeunes qui se sentent moins menacés et donc, évidemment, ils sont moins appétents à la vaccination", estime-t-elle. Pourtant, "il y a également eu des jeunes hospitalisés, en réanimation, ce n'est pas anecdotique". Elle ajoute : "Il faut vacciner tout le monde parce que cette pandémie n'est pas derrière nous."

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l’évolution de la situation samedi 12 juin

"L'automne c'est demain"

S'il semble effectivement y avoir une "trêve estivale" et des chiffres en amélioration, celle-ci pourrait n'être que temporaire. "Si nous voulons garder cette trêve à la rentrée, si nous ne voulons pas avoir à prendre à nouveau des mesures coercitives de distanciatio...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles