La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 609,15
    +34,79 (+0,62 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 539,27
    +22,17 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    30 218,26
    +248,74 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0022 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 842,00
    +0,90 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    15 772,54
    +43,79 (+0,28 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,19
    -14,05 (-3,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    46,09
    +0,45 (+0,99 %)
     
  • DAX

    13 298,96
    +46,10 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    6 550,23
    +59,96 (+0,92 %)
     
  • Nasdaq

    12 464,23
    +87,05 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    3 699,12
    +32,40 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    26 751,24
    -58,13 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    26 835,92
    +107,42 (+0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3438
    -0,0015 (-0,11 %)
     

Covid-19 : faut-il s'affoler devant les chiffres ?

Céline Deluzarche, Journaliste
·2 min de lecture

La « météo » de la Covid, qui nous assène tous les soirs une batterie d’indicateurs et de cartes peintes en rouge, a de quoi nous plonger dans l’angoisse. Le nombre de cas de Covid-19 a dépassé le million en France, et le cumul de décès dépasse les 35.000. Dans tous les pays, les gouvernements se trouvent face à un dilemme entre deux risques : reconfiner pour éviter un engorgement des hôpitaux, ou laisser la vie continuer afin d’éviter un désastre économique. Les Français, eux, doivent faire face à une incertitude de plus en plus profonde. « Nous sommes habitués à gérer les risques quotidiens mais pas les nouveaux risques comme cette épidémie », explique Allison Schrager, économiste au Manhattan Institute de New York. Ce qui peut amener le cerveau à brouiller les pensées rationnelles. Le chercheur Gerd Gigerenzer, de l'université de Potsdam en Allemagne, appelle ces menaces à fort impact émotionnel des risques terrifiants « même s'ils causent moins de morts que les risques avec lesquels nous vivons quotidiennement, les risques terrifiants attirent l'attention des médias, alimentent notre anxiété et nous font craindre certaines choses de manière excessive », explique le spécialiste dans le New Scientist.

La courbe des hospitalisations et réanimations en France de mars à octobre. © Statista
La courbe des hospitalisations et réanimations en France de mars à octobre. © Statista

La perception du risque : une notion très subjective

Après les attentats du 11 septembre 2001, de nombreuses personnes ont été tellement effrayées à l’idée de prendre l’avion qu’elles ont préféré se tourner vers la voiture, une option pourtant beaucoup plus risquée statistiquement : il est 72 fois plus probable de mourir d’un accident de la route que dans un crash d’avion par kilomètre parcouru et passager. De même, par crainte d’être infecté par le coronavirus, de nombreuses personnes ont évité de se rendre à l’hôpital… et sont décédées d’une crise cardiaque. Selon l’Inserm, le nombre d’arrêts cardiaques a ainsi doublé en région parisienne durant le confinement. Dans la même...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura