Marchés français ouverture 8 h 59 min
  • Dow Jones

    34 838,16
    -97,31 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    14 681,07
    +8,39 (+0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    27 781,02
    +497,43 (+1,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,1875
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    26 235,80
    +274,77 (+1,06 %)
     
  • BTC-EUR

    33 047,92
    -1 814,12 (-5,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    951,68
    -9,21 (-0,96 %)
     
  • S&P 500

    4 387,16
    -8,10 (-0,18 %)
     

Covid-19: "Il faut que l'Etat arrête d'acheter des masques à prix cassés chinois!"

·2 min de lecture

INTERVIEW- À l’occasion de la Grande Exposition du fabriqué en France organisée ce week-end à l'Elysée, le Syndicat des fabricants de masques français va porter la voix des 15 producteurs tricolores qu’il représente. Jeanne Lemoine, vice-présidente du collectif, sera sur les lieux pour interpeller Emmanuel Macron sur l’avenir de la filière. Elle nous détaille ses attentes.

À quelques heures de la Grande Exposition du fabriqué en France organisée les 3 et 4 juillet au Palais de l’Élysée, le compte bien faire entendre sa voix pour promouvoir le savoir-faire français dans la production de masques chirurgicaux et FFP2. Jeanne Lemoine, vice-présidente de l’association, demande au gouvernement de privilégier la, afin d'endiguer .

Challenges - Quelle est la situation actuelle des producteurs de masques en France?

Jeanne Lemoine - Il faut cesser d’acheter des masques étrangers. Actuellement, contre 3,5 millions avant la crise sanitaire. Le nombre d’usines est ainsi passé de quatre à une douzaine dans l’Hexagone pour répondre à la forte demande de masques à usage unique. Évidemment, des petites structures ont participé à cette production mais aujourd’hui, elles sont retournées à leur activité principale. Notre mobilisation nous a permis d’atteindre une autosuffisance en capacité de production. Une aubaine pour notre pays qui pourrait réduire sa dépendance vis-à-vis des et éviter une pénurie de masques en cas de nouvelle pandémie. Pourtant, depuis plusieurs mois, nous constatons un retour en force des importations de masques à prix cassés, , et ce, avec la complicité de l’État qui achète ces produits. La Chine a bien compris que l’Europe avait réalisé sa dépendance en matière d’équipement et de production. Et en proposant des masques quelques centimes moins chers, entre trois et quatre centimes, elle souhaite que les entreprises françaises meurent. C’est ce qu’il va se passer si le gouvernement n’agit pas et qu’il continue à importer des masques étrangers.

Lire aussi

En cas d’amélioration de la situation sanitaire en France, l’exécutif va progressivement lever les restrictions sanitaires, notamment l’obligation du port du masque en intérieur. La demande sera par conséquent moins importante. Comment les fabricants vont-ils s'adapter à l’après-Covid-19?

On a déjà anticipé cette période. On est passé à 50% de nos capacités de production. Act[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles