La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 643,97
    -266,40 (-0,89 %)
     
  • Nasdaq

    12 198,74
    -7,11 (-0,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 433,62
    -211,09 (-0,79 %)
     
  • EUR/USD

    1,1930
    -0,0040 (-0,33 %)
     
  • HANG SENG

    26 341,49
    -553,19 (-2,06 %)
     
  • BTC-EUR

    16 263,62
    +50,26 (+0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,89
    +16,29 (+4,47 %)
     
  • S&P 500

    3 621,82
    -16,53 (-0,45 %)
     

Covid-19: face à la résurgence épidémique, la Belgique prend de nouvelles mesures

·3 min de lecture

À partir de ce lundi 26 octobre, les cinémas et les musées de Bruxelles ferment leurs portes, le couvre-feu est étendu, la plupart des activités sportives sont interdites et les masques sont de nouveau obligatoires partout. Dans la capitale européenne, c’est le fatalisme qui règne face à ce qui est perçu comme un nouveau confinement. Une lassitude, voire un ras-le-bol palpable, à mettre en perspective avec la nouvelle étude de The Lancet sur les mesures en vigueur pour enrayer l'épidémie.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Jérémy Audouard

Hormis les écoles et les magasins qui restent ouverts, Bruxelles est à l’arrêt. Entre autres décisions, les autorités ont décidé d'avancer à 22h le couvre-feu imposé dans le pays et les magasins fermeront à 20h. Ces nouvelles mesures semblent plutôt bien acceptées, mais souvent avec un sentiment d’injustice.

C’est le cas d’Éric, qui est pianiste. Il se voit obligé d’annuler l’ensemble de ses concerts. « À côté de cela, il y a de grandes chaînes de magasins qui restent ouvertes, où il y a plein de monde. Il y a des choses qui ne me paraissent pas tout à fait logiques. »

Pauline et Annalia, deux jeunes Françaises installées dans la capitale belge, assurent que les autorités politiques n’osent pas prononcer le mot de reconfinement. « Je pense que, malheureusement, on s'achemine vers un reconfinement dans pas trop longtemps. En ce moment, c'est déjà un confinement qu'ils ne veulent pas nommer, parce qu'on ne peut plus rien faire en fait. »

Beaucoup de Belges regrettent le manque de cohérence politique. Dans cet État fédéral de onze millions d’habitants, les mesures varient régulièrement et changent en fonction des régions et des communes.

Cela entraîne d’ailleurs des tensions. Hier à Bruxelles, une soixantaine de personnes qui manifestaient contre les mesures Covid ont été arrêtées.

À lire aussi : Belgique: rebond du Covid-19 à Bruxelles sur fond de désinvolture

Confinement, rassemblements publics : les effets des mesures analysées

Quels ont été les effets concrets des mesures de confinement prises lors de la première vague de Covid-19 ? Comment avoir le plus d'effet sur le taux de reproduction du virus ? Le fameux R est analysé avec attention par les épidémiologistes et les décideurs politiques. La revue médicale The Lancet publie cette semaine une étude qui a analysé l'impact de ces dispositions dans 131 pays confrontés à l'épidémie.

Les mesures de confinement et de restriction des libertés individuelles prises au printemps constituent un bon sujet d'analyse. Une équipe de chercheurs de l'université d'Édimbourg s'est donc mise au travail et a épluché les données en provenance de ces quelque 131 pays.

Il en ressort qu'effectivement, l'incitation à rester chez soi, la fermeture des écoles, des entreprises, jouent bien leur rôle mais à des degrés divers. C'est l'interdiction des événements publics qui a le plus d'effet permettant à lui seul de diminuer d'un quart le taux de reproduction du virus au bout de 28 jours.

Si toutes ces mesures sont prises en même temps, comme lors du confinement, c'est alors une baisse de moitié qui est observée.

À titre d'exemple, le R français est aujourd'hui de 1,4, c'est-à-dire que 10 personnes en contaminent 14. Pour que l'épidémie régresse, il faut que le R descende entre 0 et 1.

De manière inverse, les auteurs ont étudié l'effet de la levée de ces restrictions. Ce sont alors l'autorisation des rassemblements de plus de dix personnes et la réouverture des écoles qui font repartir le plus rapidement l'épidémie.