La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 185,96
    +273,52 (+0,81 %)
     
  • Nasdaq

    13 114,84
    -13,21 (-0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    28 868,91
    -2,87 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0174
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    19 830,52
    -210,34 (-1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    23 454,93
    -559,83 (-2,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    567,26
    -4,66 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    4 310,32
    +13,18 (+0,31 %)
     

Covid-19 : Face à la 5e vague, tout ce qui change à partir de ce lundi

·3 min de lecture
Des élèves dans une classe d'une école d'Antibes (Alpes-Maritimes), le 26 avril 2021. (photo d'illustration) (Photo: Xinhua News Agency via Getty Images) (Xinhua News Agency via Getty Images)

Les changements majeurs auront lieu à l'école, au collège et au lycée, avec la mise en place d'un protocole de traçage des cas déclarés et contacts.

COVID-19 - Depuis le 15 novembre, tous les départements sont passés au niveau 2 du protocole sanitaire dans les écoles, entraînant notamment le port du masque obligatoire pour tous les élèves.

Ce lundi 29 novembre, après les nouvelles annonces d’Olivier Véran dans la semaine face à la forte poussée de la cinquième vague de Covid-19, ce protocole sanitaire de niveau 2 est maintenu, mais va être complété par un protocole de traçage visant à identifier les cas déclarés et les cas contacts. Ce qui donne désormais les mesures suivantes:

Dans les écoles :
- Après un cas confirmé, poursuite des apprentissages en présentiel pour les élèves testés négatifs.
- Apprentissage à distance pour les élèves testés positifs et isolement pendant 10 jours avant le retour en classe.
- Les familles sont invitées à réaliser un nouveau dépistage au bout de 7 jours.
Dans les collèges et lycées :
- Les élèves contacts à risque sans vaccination complète poursuivent pendant 7 jours l’apprentissage à distance.
- Les élèves contacts à risque justifiant d’une vaccination complète poursuivent les cours en présentiel.

À l’école, il n’y aura donc plus de fermeture de classe pendant 7 jours dès le premier cas positif, comme c’était encore le cas.

La validité des tests passe à 24 heures

Les tests, qui restent gratuits pour les mineurs, pourront être réalisés dans n’importe quelle structure les effectuant (pharmacie, laboratoire, médecin...) ou au travers d’une présence des laboratoires dans l’établissement scolaire, ce qui n’est pas le cas partout. Les tests antigéniques réalisés en pharmacie seront aussi valables.

À noter que si trois cas positifs sont détectés dans une même classe, il n’y aura pas de fermeture systématique non plus car ce sera à l’Agence régionale de santé (ARS) de décider localement.

Contacté ce dimanche soir par Le Parisien, l’entourage du ministre de l’Éducation nationale, face à l’arrivée “probable” en France du variant Omicron jugé “préoccupant” par l’OMS, annonce qu’il ne remodifiera pas ce nouveau protocole sanitaire entrant en vigueur ce lundi. Il indique ainsi “ne pas changer les protocoles au dernier moment”, dans l’idée de toujours laisser “plusieurs jours aux écoles pour se préparer”. L’Éducation nationale attend “l’avis du ministère de la Santé qui prendra le cas échéant, des décisions pour toute la population avant les écoles”.

Par ailleurs, hors cadre scolaire maintenant, Olivier Véran avait annoncé dans la semaine que les tests PCR et antigéniques ne seront valables plus que 24 heures, et non plus 72 heures. Cette mesure entre en vigueur ce lundi.

“Ce qui veut dire que, très concrètement, si vous n’êtes pas encore vacciné (double dose) et si vous souhaitez bénéficier du pass sanitaire, vous devrez donc vous faire tester tous les jours à vos frais, sauf si vous êtes symptomatiques avec une ordonnance de votre médecin ou si vous vous êtes reconnu cas contact par l’Agence régionale de santé ou par l’assurance maladie”, avait résumé le ministre de la Santé.

À voir également sur Le HuffPost: Variant Omicron: départs précipités à l’aéroport en Afrique du Sud

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - Covid : la détection d'Omicron en France, "probablement une question d'heures" pour Véran

LIRE AUSSI :

Ce que dévoile la première image du variant Omicron

Pourquoi le choix d'"Omicron" pour désigner le nouveau variant est moins anodin qu'il n'y paraît

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles