Marchés français ouverture 1 h 5 min
  • Dow Jones

    33 874,24
    -71,34 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    14 271,73
    +18,46 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    28 862,78
    -12,11 (-0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,1927
    -0,0006 (-0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 841,78
    +24,71 (+0,09 %)
     
  • BTC-EUR

    27 584,23
    -1 369,29 (-4,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    794,05
    -16,14 (-1,99 %)
     
  • S&P 500

    4 241,84
    -4,60 (-0,11 %)
     

Covid-19: En Espagne, les régions décident

·2 min de lecture

LES PAYS FACE AU COVID (6/10). De la Chine à l'Occident, en passant par l'Inde, Challenges dresse un état des lieux sanitaire et économique face à la pandémie de Covid. En Espagne, la lutte contre la pandémie s'est transformée au fil des mois en un immense chaos politique et géographique.

Les terrasses sont pleines, les commerces, restaurants, théâtres et musées sont ouverts. Avec masques et limitation d'affluence, certes, mais ouverts. Depuis des mois, les photos de Madrid comme une oasis de la vie d'avant ont fait le tour de l'Europe et les rumeurs de fêtes ont fait des envieux. L'image est inattendue et provocante, . Il faut dire qu'en Espagne, la lutte contre la pandémie s'est transformée au fil des mois en un immense chaos politique et géographique.

Lire aussi

Durant le printemps 2020, chaque négociation pour faire voter au parlement quinze jours ou trois semaines de prolongation de l'état d'alerte a provoqué de durs affrontements avec l'opposition, ainsi que les protestations des régions contre cette intrusion de l'Etat central sur leurs territoires. Faute d'appuis parlementaires solides, échaudé par des mois de tensions, le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez s'est résolu à jeter l'éponge. Il a passé le relais de la gestion de la crise sanitaire aux administrations régionales au moment de la montée de la deuxième vague de contagions.

Lire aussi

A Madrid, l'économie passe avant tout

Depuis l'automne, ce sont donc celles-ci qui sont aux commandes, avec pour cadre général un état d'alerte light qui fixe un couvre-feu à 23 heures et la possibilité de limiter les déplacements d'une région à l'autre. Le ministère de la Santé n'a plus qu'un rôle de coordinateur et chaque région établit sa stratégie selon sa situation sanitaire et ses spécificités géographiques. Voire ses convictions idéologiques.

Lire aussi

Pendant qu'à Barcelone, Bilbao ou Séville bars et restaurants baissent le rideau à chaque remontée du virus, Madrid a fait le pari de la moindre intervention en laissant l'activité ouverte. L'économie passe avant tout, pour la présidente de la région, Isabel Diaz Ayuso, nouvelle égérie de l'aile ultralibérale du Parti populaire (droite). Elle n'a pas fléchi en dépit d'un taux de contamination qui est, depuis des mois, le double de la moyenne [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles