La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 757,88
    +782,61 (+2,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -137,37 (-0,99 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,12 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Covid-19 : enquête sur le vrai prix des masques

·1 min de lecture

Alors que la hantise d'une deuxième vague assombrit l'été brûlant et qu'un nouveau conseil de défense sur le Covid-19 doit avoir lieu jeudi, le port du masque obligatoire dans les lieux publics clos depuis le 20 juillet, s'étend à l'extérieur : dans certaines rues bondées des stations balnéaires ou des grandes villes, comme à Paris dès lundi, et même jusqu'en haut de la dune du Pilat, en Gironde. Pour l'instant, le gouvernement, qui ne s'interdit pas d'aller plus loin en cas d'aggravation de la ­situation sanitaire, laisse aux préfets le soin d'imposer cette ­coercition de plein air… qui a ­plutôt la ­faveur des Français.

Lire aussi - Masques : les Français ne veulent pas tout payer

Selon notre ­sondage Ifop, 64% d'entre eux y sont favorables (+ 20 points en trois ­semaines). Ou comment le masque ­chirurgical, au cœur de la ­polémique durant le pic de l'épidémie, quand le pays s'est aperçu que les stocks stratégiques avaient fondu, reste un objet ­politique, à la fois ­symbole de la crise et possible parade en ­attendant le vaccin.

Avant la pandémie, les masques s'achetaient dix fois moins cher

Une nouvelle question pourrait bientôt émerger : celle de la légitimité du prix actuel du produit de l'année 2020. Combien coûte vraiment un masque jetable, dont l'usage surpasse celui de son concurrent en tissu et dont le prix a été plafonné en mai à 0,95 euro TTC l'unité (soit 47,50 euros la boîte de 50)? Avant guerre, pourrait-on dire, il ne valait rien ou pas grand-chose : de l'ordr...


Lire la suite sur LeJDD