La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 765,52
    -30,23 (-0,44 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 080,15
    -27,87 (-0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,71 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1317
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • Gold future

    1 783,90
    +21,20 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    42 657,34
    -7 135,77 (-14,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,14
    -74,62 (-5,18 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,22
    -0,28 (-0,42 %)
     
  • DAX

    15 169,98
    -93,13 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 122,32
    -6,89 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,85 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    28 029,57
    +276,20 (+1,00 %)
     
  • HANG SENG

    23 766,69
    -22,24 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3235
    -0,0067 (-0,50 %)
     

Covid-19 : se dirige-t-on vers une vaccination des 5-11 ans en France ?

·1 min de lecture

La France s'apprête-t-elle à suivre la même voie que les États-Unis ? Sauf coup de théâtre, la vaccination contre le Covid-19 des enfants âgés de 5 à 11 ans devrait être recommandée par les autorités sanitaires américaines dès la semaine prochaine. Une décision qui entraînerait la vaccination de 28 millions d'Américains. Pour autant, les petits Français sont encore loin de voir le bout d'une aiguille : bien que le pays soit repassé au-dessus de la barre des 5.000 cas quotidiens lundi, la situation outre-Atlantique n'a rien à voir avec la nôtre.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Une balance bénéfice-risque différente

Et pour cause, l'incidence chez l'oncle Sam frise les 200 cas pour 100.000 habitants, alors qu'il est de 55 pour 100.000 dans l'Hexagone. Le virus circule donc encore beaucoup, notamment dans les écoles, ce qui explique la hâte des États-Unis à vacciner les plus jeunes. en France, la balance bénéfice-risque dans cette tranche d’âge n’est pas la même. "Aux États-Unis, c'est l'augmentation massive de l'obésité qui favorise les formes graves", explique au micro d'Europe 1 Philippe Amouyel, épidémiologiste au CHU de Lille. "Le degré est moindre en France donc pour prendre la décision, il faudra adapter la balance bénéfice-risque à la situation française."

 

>> LIRE AUSSI - Covid-19 : pourquoi la question d'une vaccination des enfants commence à se poser

La campagne qui s'apprête à démarrer aux États-Unis va donc être une démonstra...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles