La bourse ferme dans 7 h 40 min
  • CAC 40

    6 403,11
    +35,76 (+0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,17
    +27,33 (+0,68 %)
     
  • Dow Jones

    34 327,79
    -54,34 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,2209
    +0,0052 (+0,43 %)
     
  • Gold future

    1 870,40
    +2,80 (+0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    36 897,43
    -143,16 (-0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 252,23
    +54,31 (+4,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,88
    +0,61 (+0,92 %)
     
  • DAX

    15 481,59
    +84,97 (+0,55 %)
     
  • FTSE 100

    7 088,03
    +55,18 (+0,78 %)
     
  • Nasdaq

    13 379,05
    -50,93 (-0,38 %)
     
  • S&P 500

    4 163,29
    -10,56 (-0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    28 406,84
    +582,01 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 568,52
    +374,43 (+1,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,4201
    +0,0064 (+0,45 %)
     

Covid-19 : les défaillances d'entreprises en recul de 32% au premier trimestre 2021 grâce aux aides de l'État

Sarah Lemoine
·1 min de lecture

Les défaillances d'entreprises ont chuté de 40% en 2020, grâce aux aides de l'État mises en place face à la crise sanitaire, a appris franceinfo mercredi 14 avril. Au premier trimestre 2021, le nombre de défaillances baisse encore de 32%, selon le cabinet Altares, expert de la donnée d'entreprise.

À LIRE >> Où la France trouve-t-elle ces milliards dépensés pour faire face à la crise du coronavirus ?

Toujours d'après Altares, au premier trimestre 2021, 7 406 entreprises en difficulté sont entrées dans une procédure de défaillance, soit un tiers de moins que l'année dernière à la même période. Cela signifie que les mesures de soutien mises en place par le gouvernement sont toujours efficaces.

Un taux de liquidation direct plus important

En revanche, les entreprises en défaillance ont de moins en moins de chance de s’en sortir. Le taux de liquidation directe, après jugement, est passé de 66% avant la crise à près de 80%. Du jamais vu depuis 20 ans, affirme Thierry Million du cabinet Altares : "Les entreprises qui se présentent devant le tribunal aujourd'hui ont probablement eu énormément de difficultés, pas seulement sur un plan financier, mais aussi sur un plan mental."

"Elles savent bien qu'elles engagent au tribunal une procédure qui les mènera à la liquidation judiciaire directe, poursuit le directeur des études. C'est probablement une voie qu'elles ont choisie pour en terminer avec cette phase Covid, dont elles n'arrivent pas à sortir."

Selon Altares, les liquidations (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi