La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 112,90
    +188,76 (+0,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,1918
    -0,0061 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 698,80
    -1,90 (-0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    40 174,66
    -1 899,43 (-4,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    957,57
    +14,39 (+1,53 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,92
    +2,09 (+3,27 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 684,29
    -39,18 (-0,31 %)
     
  • S&P 500

    3 785,01
    +16,54 (+0,44 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,79 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3817
    -0,0077 (-0,55 %)
     

Avec le Covid-19, les courses en drive ont explosé, y compris pour les clients sans voiture

Sophie Auvigne
·1 min de lecture

La crise du Covid-19 a conduit les Français à changer leur manière de vivre et de consommer. Ils sont par exemple de plus en plus nombreux à faire leurs courses en drive : le chiffre d'affaire du secteur a bondi de 43% en un an.

"J'ai commencé à utiliser ce type de service au printemps dernier. Pendant le premier confinement, nous faisions nos courses dans les supermarchés, et juste après on s'est dit 'pourquoi pas tenter le drive ?'" À une heure du début du couvre-feu, la file d'attente s'allonge sur le trottoir du boulevard Saint-Michel, devant l'un des premiers drives piéton de Paris.

Qu'il se fasse à pieds ou en voiture, le drive a connu une progression inédite en 2020 avec la crise du Covid-19. Le chiffre d'affaire de ce type de courses a augmenté de 43% en un an. Car le drive présente quelques avantages, de flexibilité par exemple. C'est ce qu'estime cette cliente : "Là, je sors du travail et je vais directement faire mon drive juste avant 18 heures. Avant, je le faisais le soir, entre 20 heures et 22 heures, ou le week-end."

"On ne voit personne et on ne manipule pas les produits"

Le drive a aussi un aspect rassurant pour les clients en cette période de crise sanitaire. C'est en tout cas ce qu'estime Emilie Mayère, directrice des études à l'institut IRI : "Le drive, c'est vraiment la logique des gestes barrières. On ne voit personne et on ne manipule pas les produits. C'est vraiment une bonne solution pour les Français dont une (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi