La bourse ferme dans 26 min
  • CAC 40

    5 610,16
    -7,11 (-0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 604,02
    +1,35 (+0,04 %)
     
  • Dow Jones

    30 948,07
    +133,81 (+0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,2132
    +0,0048 (+0,40 %)
     
  • Gold future

    1 837,60
    +7,70 (+0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    30 818,48
    +645,49 (+2,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    739,13
    +23,94 (+3,35 %)
     
  • Pétrole WTI

    53,01
    +0,65 (+1,24 %)
     
  • DAX

    13 850,69
    +2,34 (+0,02 %)
     
  • FTSE 100

    6 726,54
    +5,89 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    13 106,32
    +107,82 (+0,83 %)
     
  • S&P 500

    3 790,84
    +22,59 (+0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3614
    +0,0028 (+0,20 %)
     

Covid-19: la Corée du Sud enregistre un record de nouveaux cas de contamination

·2 min de lecture

Avec 583 nouveaux cas de coronavirus, la Corée du Sud a connu son plus haut pic d’infection depuis huit mois ce jeudi 26 novembre. La tendance est à la hausse alors que les cas quotidiens se situent au-dessus de 300 depuis plus d’une semaine. Le pays a déjà augmenté ses restrictions sanitaires mais pourrait prendre d’autres mesures, car retracer l’origine des infections est de plus en plus difficile.

Avec notre correspondant à Séoul, Nicolas Rocca

L’inquiétude s'amplifie pour les autorités sud-coréennes. Les indicateurs ne sont pas très bons et surtout, les chaînes de contaminations sont moins bien identifiées que lors des vagues précédentes.

Les foyers, très limités jusqu’ici, se sont diversifiés : réunions privées, églises, hôpitaux, et même au sein de l’armée. Alors que le traçage de cas contact faisait la force du modèle sud-coréen, les plus de dix mois d’efforts de ces brigades sont mises en danger par cette troisième vague.

Inquiétude à l'approche du baccalauréat

Qui plus est, la semaine prochaine, 500 000 étudiants se réuniront pour le Suneung, l’équivalent du baccalauréat. Un véritable défi pour le gouvernement qui a constaté une hausse de la contamination chez les jeunes. Un plan précis est pourtant mis en place afin de limiter les dégâts : hausse de 58 % du nombre de centres d’examen pour respecter la distance entre candidats, vitre entre chaque table et hausse de la capacité de tests pour l’occasion.

Pour autant, la hausse des infections concentrées dans les grandes métropoles pourrait mettre en danger les capacités du pays en lits de soins intensifs. Seuls 25 étaient encore disponibles dans la région de la capitale le 23 novembre.

► À lire aussi : Covid-19: la Corée du Sud fait face à une troisième vague épidémique