La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 862,42
    +325,07 (+1,03 %)
     
  • Nasdaq

    13 546,09
    +80,89 (+0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    29 671,70
    -484,33 (-1,61 %)
     
  • EUR/USD

    1,2151
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    29 718,24
    -914,40 (-2,99 %)
     
  • BTC-EUR

    41 077,91
    +1 531,30 (+3,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 003,75
    -11,17 (-1,10 %)
     
  • S&P 500

    3 913,97
    +32,60 (+0,84 %)
     

Covid-19 : des chercheurs démontrent que les salles de spectacles peuvent réouvrir

Nathalie Mayer, Journaliste
·2 min de lecture

Les salles de spectacles sont des lieux de propagation du coronavirus responsable de la pandémie de Covid-19, avance le gouvernement. Des mesures peuvent être prises pour limiter les risques, assurent les gérants desdites salles. Ceux de la Philharmonie de Paris sont allés plus loin. Ils se sont associés à Dassault Systèmes pour modéliser les risques d’infection dans la Grande salle Pierre Boulez.

Les simulations 3D, menées sur une salle remplie au maximum de sa capacité, ont permis de comprendre comment l’air circule dans la salle, depuis les deuxièmes balcons jusqu’au parterre et à l’orchestre – assez efficacement isolé des spectateurs en la matière. Et de visualiser la propagation de particules virales aux spectateurs et aux musiciens en fonction de différents scénarios.

Les simulations 3D de Dassault Systèmes montrent que le port d'un masque ajusté dans la Grande salle de la Philhamornie de Paris protège efficacement les spectateurs d'une contamination au coronavirus. © Philharmonie de Paris.

La technologie au service de la santé

Premier constat : à l’entrée de la salle, port du masque et distanciation physique apparaissent comme des mesures préventives efficaces. À l’intérieur, le système de ventilation de la salle réduit naturellement le risque de contamination. Le flux d’air neuf arrive en effet dans le dos des spectateurs – et des musiciens – et les mouvements latéraux sont faibles. En fait, les dimensions et l’architecture particulière de cette Grande salle Pierre Boulez lui permettent même de fonctionner presque comme un environnement ouvert.

Pour réduire encore un peu plus les risques, les simulations de Dassault Systèmes suggèrent deux pistes. La réduction de moitié de la ventilation propre à chaque siège. Et surtout, le port par les spectateurs d’un masque bien ajusté. Une mesure qualifiée de « barrière capitale », car elle permet de réduire à la fois le volume de particules émises dans l’air et leur vitesse.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura