La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    47 921,92
    -4 434,38 (-8,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Covid-19 : les cartes qui montrent pourquoi 20 départements sont sous surveillance

·2 min de lecture

Dernier sursis avant le prochain tour de vis. Alors que les Alpes-maritimes et Dunkerque sont les seuls territoires à inaugurer l’entrée en vigueur d’un confinement local ce week-end, les autorités sanitaires ont placé dix-huit nouveaux départements sous “surveillance renforcée”. En cause, une aggravation de l’épidémie notamment liée à la propagation du variant britannique qui est en passe de devenir prédominant en France. Lors de la conférence de presse du Premier ministre Jean Castex jeudi 25 février, le ministre des Solidarités et de la santé Olivier Véran a en effet affirmé que cette souche est responsable de 50 % des contaminations dans l’Hexagone.

Parmi les 20 territoires surveillés comme le lait sur le feu, on compte évidemment le Nord et la région niçoise, mais aussi toute l’Île-de-France, le Pas-de-Calais, la Somme, l’Oise, le Rhône, les Bouches-du-Rhône, le Var, la Drôme, la Moselle, la Meurthe-et-Moselle et l’Eure-et-Loir qui sont dans l’attente de connaître leur sort. "La situation épidémiologique et hospitalière (...) suscite une vigilance maximale car ils cumulent les indicateurs défavorables", a souligné Jean Castex. Taux d’incidence, prévalence des variants, nombre de personnes hospitalisées… on vous explique pourquoi près de 25 millions de Français pourraient, d’ici le 6 mars, vivre un confinement local en week-end.

Si la situation épidémique de ces territoires est préoccupante aux yeux des autorités, c’est d’abord parce que les variants s’y répandent plus vite qu’ailleurs. Dans toute l’Île-de-France par exemple, on suspecte une infection par la souche britannique dans 50 % des tests positifs qui ont été criblés. Même cas de figure dans le Nord, le Pas-de-Calais et l’Oise, ou encore l’Eure-et-Loir et le Var. Pour rappel, le criblage est une technique qui permet de suspecter la contamination par un des variants du coronavirus. Si tel est le cas pour les variants d’intérêt, à savoir les souches britannique, sud-africaine et brésilienne, alors ces tests (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Chez LREM, la cascade de départs vide les caisses
Espagne : une très lourde amende pour les habitants de Galice qui refusent le vaccin contre le Covid-19
Fonds souverain : le pactole empoché par la Norvège durant la crise du Covid-19
Anticorps monoclonaux : à qui s’adresse ce nouveau traitement contre la Covid-19 ?
La liste des 20 départements menacés de nouvelles restrictions