La bourse est fermée
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    23 474,27
    -165,19 (-0,70 %)
     
  • EUR/USD

    1,1823
    -0,0043 (-0,37 %)
     
  • HANG SENG

    24 786,13
    +31,71 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    11 110,25
    +1 780,84 (+19,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    264,58
    +8,48 (+3,31 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     

Covid-19 : "anxiogène", "trop important"... Les Français jugent sévèrement le traitement de l'épidémie dans les médias

franceinfo
·2 min de lecture

En vue des prochaines Assises internationales du journalisme, l'institut Viavoice a réalisé un sondage pour connaître l'avis des Français sur le traitement médiatique de la pandémie de coronavirus. Les critiques sont nombreuses.

Une enquête aux enseignements paradoxaux. L'institut Viavoice a sondé les Français sur ce qu'ils attendent des médias en cette période de pandémie, et sur ce qu'ils pensent de l'information concernant le Covid-19. Si les résultats montrent d'importants reproches, les Français sont néanmoins en demande d'une information "constructive". Voici ce qu'il faut retenir de ce sondage intitulé "Informer aux temps du Covid"*.

Trop de place a été accordée à l'épidémie

Parmi les leçons marquantes de cette étude : la sévérité du regard porté par les Français sur le traitement médiatique de la pandémie. "Pour l'opinion, les médias se sont montrés dans l'incapacité de favoriser deux attentes majeures : d'une part, fournir une information utile, qui protège, et d'autre part, donner une information qui apaise dans un climat incertain, analyse Stewart Chau, consultant en stratégie d'opinion chez Viavoice. Cela se traduit, dans la forme, par une première critique sur l'ampleur, excessive à leurs yeux, du traitement de l'épidémie."

Quelque 60% des Français considèrent en effet que la place accordée à l'épidémie dans les journaux, radios, télévisions et sites d'informations est "trop importante". Dans le détail, 66% des 35-49 ans, 61% des 50-64 ans et 65% des 65 ans et plus sont de cet avis. La proportion est moindre chez les plus jeunes : seuls 40% des 18-24 ans, et 56% des 25-34 ans partagent cette opinion.

Un rapprochement avec le public jugé (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi