Marchés français ouverture 4 h 23 min
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,26 (+0,66 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,44 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    29 619,66
    +261,84 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,2158
    -0,0010 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 699,04
    +88,39 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    48 315,22
    -317,46 (-0,65 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 547,05
    +111,27 (+7,75 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     

Covid-19: 100.000 morts et un coût de 424 milliards d'euros pour l'Etat

·2 min de lecture

DECRYPTAGE - Le seuil des 100.000 morts du Covid a été franchi et l'épidémie continue de tuer. L'espérance de vie baisse sans pour autant que ce frein au vieillissement de la population n'améliore les comptes des assurances vieillesse et maladie, bien au contraire. La facture pour les pouvoirs publics: 424 milliards d'euros pour 2020, 2021 et 2022!

Jeudi 15 avril, la France a franchi le , selon Santé publique France (SPF). Un cap en réalité franchi déjà depuis des semaines car l’agence de sécurité sanitaire ne recense que les décès remontant des hôpitaux et maisons de retraite, ne comptabilisant pas ceux à domicile. Il faudra attendre les données de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), s'appuyant sur l'ensemble des certificats de décès et donc bien plus complètes mais publiées avec en moyenne six mois de retard, pour voir quand cette barre a été franchie, probablement fin mars. Ainsi, pour l'année 2020, alors que SPF faisait état de 64.632 décès du Covid l’an dernier, l'Inserm relevait 75.732 certificats mentionnant le Covid comme cause de la mort... Soit bien plus que la à 53.900 morts de plus qu'en 2019 (+9%).

Plus de morts chez les vieux, moins chez les jeunes

Donc si le Covid a fait brutalement baisser l'espérance de vie (-5 mois pour les femmes et -6 mois pour les hommes en 2020) "il 'manque' des morts", comme dirait le démographe Jean-Marie Robine. Comment expliquer cet écart? "Les confinements et couvre-feux pour lutter contre le Covid ont évité certains décès, analyse-t-il. La mortalité chez les jeunes de moins de 25 ans par exemple, très liée aux activités extérieures, morts violentes, accidents de la route, a reculé de 6%. Et la transmission de maladies infectieuses a été réduite par le 'chacun chez soi', d’autant que l’hiver doux a aussi rendu la grippe saisonnière moins meurtrière."

Dans le même sens, sur un plan économique, le Covid-19, derrière son énorme coût -, niveaux inédits depuis la Seconde guerre mondiale- en a-t-il cependant fait "éviter" d’autres? La question parait immorale mais une vision froidement comptable pourrait imaginer un certain allégement des comptes sociaux, particulièrement l’assurance-vieillesse et l’assurance-maladie, vu que ses victimes sont en général très âgées (). Pourtant, en réalité, cet impact n’a été que marginal.

Petites "économ[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi