La bourse ferme dans 8 h 27 min
  • CAC 40

    5 559,57
    -31,22 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 602,41
    -21,63 (-0,60 %)
     
  • Dow Jones

    30 996,98
    -179,02 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2182
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • Gold future

    1 852,70
    -3,50 (-0,19 %)
     
  • BTC-EUR

    27 405,85
    -83,88 (-0,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    676,00
    -0,90 (-0,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,58
    +0,31 (+0,59 %)
     
  • DAX

    13 873,97
    -32,73 (-0,24 %)
     
  • FTSE 100

    6 695,07
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    13 543,06
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 841,47
    -11,60 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 822,29
    +190,84 (+0,67 %)
     
  • HANG SENG

    30 166,98
    +719,13 (+2,44 %)
     
  • GBP/USD

    1,3720
    +0,0036 (+0,26 %)
     

Covid-19 : "Si on a un éventail large de vaccins, c'est une bonne nouvelle", estime un infectiologue

franceinfo
·1 min de lecture

Benjamin Davido, infectiologue à l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches (Hauts-de-Seine), a expliqué samedi 5 décembre sur franceinfo "que si on a un éventail large de vaccins, c'est qu'il y en aura pour tous les goûts, toutes les couleurs ". C’est une "bonne nouvelle", selon lui, car "on pourra peut-être obtenir l'adhésion des Français, notamment à une vaccination de masse".

franceinfo : Quel vaccin faudra-t-il choisir ?

Benjamin Davido : C'est une vaste question, il y aura le choix. Ce que l'on peut dire, c'est qu'on va pouvoir les différencier, notamment selon les modes de conservation. Et puis aussi, on aura différents vaccins avec un calendrier. Il faut du temps pour avoir des techniques différentes de vaccination. Et je pense, bonne nouvelle, que si on a un éventail large de vaccins, c'est qu'il y en aura pour tous les goûts, toutes les couleurs. Et que, peut-être, on pourra obtenir l'adhésion des Français, notamment à une vaccination de masse.

Cette course entre les différents laboratoires ne peut-elle créer de la précipitation ?

Non, je ne crois pas. On voit bien qu'il y a deux vitesses. Il y a deux stratégies. Il y a d'un côté un vaccin technologique très rapide qui a de véritables enjeux parce qu'on le dit rarement, mais l'enjeu, si ça fonctionne a posteriori, c'est qu'on pourra aussi traiter des cancers (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi