La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    34 173,66
    +907,54 (+2,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Covid-19: à la fac, la crainte des syndicats étudiants et enseignants avant les partiels en présentiel

·2 min de lecture

L’annonce par la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, de maintenir les examens de janvier 2022 à l’université plonge syndicats étudiants et enseignants dans l’incertitude. Face au variant Omicron du Covid-19, les amphithéâtres risquent-ils de se muer en cluster ?

Le variant Omicron n’aura pas changé la donne. , ministre de l’Enseignement supérieur, a annoncé le maintien des partiels de janvier 2022 à la fac, en présentiel. Du côté des syndicats étudiants comme enseignants, on s’inquiète des risques de transmission du , qui a fait plus de ce mercredi 29 décembre. 25% des personnes contaminées par le Covid-19 sont actuellement âgées de 20 à 29 ans, selon Jean-Stéphane Dhersin, directeur adjoint scientifique de l’Institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions du CNRS.

“On ferme les yeux, et avec un peu de chance ça passe”. Jérôme Giordano, secrétaire national du SNPTES-Unsa, syndicat qui représente les personnels de l’Enseignement supérieur, décrit ainsi l’impression que lui donne la stratégie du gouvernement. Pour l’enseignant-chercheur en mécanique à l’université d’Aix-Marseille, la décision du ministère révèle “un manque d’anticipation”. “Avant les vacances, on savait que la vague Omicron allait arriver”, ajoute-t-il, évoquant la nécessité de discuter à ce moment-là d’une éventuelle adaptation du calendrier scolaire. “Mais là, on se retrouve à gérer en catastrophe”.

Le casse-tête de l'organisation

C’est ce même manque de concertation et d’anticipation que dénonce Françoise Lambert, secrétaire nationale du Sgen-CFDT, autre syndicat représentatif: “Avant de faire une déclaration, on contacte les syndicats. Je trouve ça dommage de ne pas avoir travaillé autour d’une table”. Anne Roger, secrétaire générale du Snesup-FSU, premier syndicat d’enseignants-chercheurs soupire: “On est fatigués de répéter toujours la même chose”.

Car pour les syndicats, la confirmation du maintien des examens sans mesure supplémentaire, seulement quelques jours avant leur début, relève du casse-tête. Jérôme Giordano explique: “Typiquement, la fonction publique, on est à trois jours de par semaine. Comment on s’organise pour préparer de si gros examens sur place? Organiser un partiel, ce n’est pas juste un enseignant avec ses cop[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles