La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 609,15
    +34,79 (+0,62 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 539,27
    +22,17 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    30 218,26
    +248,74 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0022 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 842,00
    +0,90 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    15 763,56
    +34,81 (+0,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,19
    -14,05 (-3,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    46,09
    +0,45 (+0,99 %)
     
  • DAX

    13 298,96
    +46,10 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    6 550,23
    +59,96 (+0,92 %)
     
  • Nasdaq

    12 464,23
    +87,05 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    3 699,12
    +32,40 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    26 751,24
    -58,13 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    26 835,92
    +107,42 (+0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3438
    -0,0015 (-0,11 %)
     

Couvre-feu en Ille-et-Vilaine : "Il faut aller au-delà" des "mesures qui avaient déjà été mises en œuvre", déclare le président du département

franceinfo
·1 min de lecture

A partir de samedi 24 octobre, 38 départements supplémentaires devront observer un couvre-feu à partir de 21 heures, pour contenir la propagation du Covid-19. "On comprend qu'il y a une forme d'obligation collective à participer à l'inversion d'une tendance qui est préoccupante", a estimé sur franceinfo Jean-Luc Chenut, le président du conseil départemental d'Ille-et-Vilaine, concerné par la mesure. "On peut considérer qu'il faut aller au-delà aujourd'hui", a-t-il ajouté

Le nombre de bénéficiaires du RSA en forte hausse

"On espère aussi qu'il y aura des modes de suivi extrêmement précis permettant d'infléchir un peu et de desserrer la contrainte, dès que cela sera possible", a affirmé Jean-Luc Chenut. Il craint les conséquences économiques de cette mesure : "Ça reste bien sûr toujours une épreuve. C'est quelque chose qui est anxiogène. Et puis, il y a des effets collatéraux immédiats trop nombreux, comme sur les gérants de café qui vont rentrer dans un dispositif de fermeture intégrale".

Le président du département s'inquiète aussi de la "très forte progression du nombre de bénéficiaires du Revenu de solidarité active, mais dans des proportions (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi