La bourse ferme dans 7 h 14 min
  • CAC 40

    4 902,48
    +51,10 (+1,05 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 197,93
    +26,52 (+0,84 %)
     
  • Dow Jones

    28 363,66
    +152,84 (+0,54 %)
     
  • EUR/USD

    1,1841
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 911,50
    +6,90 (+0,36 %)
     
  • BTC-EUR

    10 914,62
    -59,26 (-0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,88
    +4,78 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    40,66
    +0,02 (+0,05 %)
     
  • DAX

    12 642,72
    +99,66 (+0,79 %)
     
  • FTSE 100

    5 847,09
    +61,44 (+1,06 %)
     
  • Nasdaq

    11 506,01
    +21,31 (+0,19 %)
     
  • S&P 500

    3 453,49
    +17,93 (+0,52 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,32 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 940,78
    +154,65 (+0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,3106
    +0,0026 (+0,20 %)
     

Le couvre-feu coûterait bien moins cher qu'un reconfinement

·1 min de lecture

Les aides pour compenser les pertes économiques coûteront un milliard d'euros mais un reconfinement aurait coûté jusqu'à 20 fois plus, a estimé vendredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Le coût des mesures de soutien à l'économie annoncées jeudi s'élève à "un milliard d'euros pour la durée du couvre-feu", a confirmé M. Le Maire sur BFMTV/RMC.

En comparaison, "si nous procédions à un vrai reconfinement dans les zones où le virus circule activement - et seulement dans ces zones là - le coût serait de cinq milliards d'euros", selon le ministre.

Lire aussi

Le coût d'un reconfinement généralisé de 15 à 20 milliards par mois

Et "si nous avions un reconfinement généralisé, le coût serait, en fonction de la réaction du monde économique, de 15 à 20 milliards d'euros par mois", a encore calculé Bruno Le Maire.

Il a ajouté préférer "que nous prenions des mesures fortes, rapides, circonscrites, immédiates et que nous soutenions fortement les secteurs qui sont les plus concernés plutôt que d'être dans cette situation de reconfinement général qui serait insupportable psychologiquement, socialement et pour les finances publiques".

(avec AFP)

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi