La bourse est fermée
  • Dow Jones

    30 937,04
    -22,96 (-0,07 %)
     
  • Nasdaq

    13 626,06
    -9,93 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,18
    -276,11 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,2165
    +0,0021 (+0,17 %)
     
  • HANG SENG

    29 391,26
    -767,75 (-2,55 %)
     
  • BTC-EUR

    26 361,68
    -25,31 (-0,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    647,25
    -0,08 (-0,01 %)
     
  • S&P 500

    3 849,62
    -5,74 (-0,15 %)
     

Couture : un fil qui fond à haute température pour faciliter le recyclage des vêtements

·1 min de lecture

L’innovation du jour pourrait donner un coup de pouce au recyclage des vêtements. Il s’agit d’un fil de couture qui fond à haute température, ce qui permet de désassembler facilement un habit et de réutiliser ses pièces.

Il faut savoir qu’à peine 1% des vêtements dans le monde sont recyclés. Et ce, pour une raison toute simple : c’est très compliqué de démonter les boutons, les fermetures éclair, de séparer les doublures, les matières, etc. Du coup, on n’a pas d’autre choix que de le faire à la main. Ce qui revient très cher et qui explique pourquoi quasiment personne ne le fait.

Avec ce fil, on fait passer le vêtement dans un grand four. On lui donne un bon coup de chaud. Toutes ses coutures vont alors fondre et le vêtement va se retrouver instantanément en pièces détachées parfaitement réutilisables.

C’est très important également, pour les invendus. Aujourd’hui, ils sont souvent détruits. Demain, ils pourront facilement être transformés en une nouvelle matière première.

Mais si le fil fond avec la chaleur, il n’y a pas un risque de bruler le vêtement dans le four ?

Non, parce que le fil fond entre 160 et 190°. Or la plupart des tissus ne brulent qu’au-dessus de 200°. Le vrai problème, c’est le fer à repasser qui lui peut monter à 240°. Il faudra donc faire attention si on ne veut pas démanteler sa veste ou son pantalon.

C’est la startup belge Resortecs qui a mis ce fil de couture au point. Il pourrait vraiment encourager la réutilisation dans le textile.

Est-ce qu’il y a déjà ...


Lire la suite sur Europe1