La bourse ferme dans 7 h 28 min
  • CAC 40

    6 536,54
    +8,22 (+0,13 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 756,98
    +0,92 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,69 (-0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0168
    -0,0012 (-0,12 %)
     
  • Gold future

    1 775,60
    -1,10 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    23 038,23
    -577,26 (-2,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    556,90
    -15,91 (-2,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,91
    -0,20 (-0,23 %)
     
  • DAX

    13 684,99
    +58,28 (+0,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,18
    -15,57 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,43 (-1,25 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 942,14
    -280,63 (-0,96 %)
     
  • HANG SENG

    19 728,34
    -194,11 (-0,97 %)
     
  • GBP/USD

    1,2031
    -0,0020 (-0,17 %)
     

Courtier traditionnel ou digital : un métier en constante évolution.

La Mandrette
La Mandrette

Depuis bientôt 10 ans, Laurent Vacher, fondateur du cabinet toulousain LV Courtage,  se positionne comme l'artisan-courtier : un accompagnateur de projets de vie, spécialisé dans le courtage en crédit immobilier à destination des particuliers et des professionnels. Fin connaisseur du marché bancaire, il saisit plus que jamais les perspectives d’évolutions du métier de courtier et l’importance d’emprunter la voie du digital.

« Il est de plus en plus naturel pour nos clients, particuliers et professionnels, de nous solliciter. Le rôle de courtier est bien compris des emprunteurs aujourd’hui, ce qui n’était pas le cas avant. Nos clients recherchent un accompagnement unique, au-delà de ce que peut proposer un conseiller bancaire, afin de gagner du temps et de l’argent » explique Laurent Vacher. L’objectif est de conserver un rôle d’intermédiaire et de conseiller indépendant et de s’adresser aux établissements pertinents en fonction de chaque dossier.

Une clientèle de plus en plus connectée

« Aujourd’hui le digital occupe une place centrale dans notre rôle d’accompagnateur, explique Laurent. C’est pourquoi il est primordial de s’adapter aux besoins de nos clients et de moderniser nos moyens d’échanges et d’acquisition. En effet, une grande partie de notre clientèle nous sollicite grâce aux retours utilisateurs partagés sur Facebook, Google, ou autres moteurs de recherches. »

« Plus agiles et autonomes, les clients sont aujourd’hui capables de constituer un dossier numérique rapidement et facilement dans la mesure où la plupart des prestataires proposent leurs documents en format dématérialisé, disponibles en temps réel et à tout moment. Comprendre et intégrer ces nouveaux réflexes nous permet d’étendre notre expertise à un niveau national. »

L’artisan-courtier de demain

« À l’heure où l’e-reputation fait foi et où les sites et applications de courtage en ligne se multiplient, je pense qu’il est vivement recommandé d’offrir davantage de services, ainsi qu’un accompagnement hybride qui allie traditionnel et digital. Nos relations privilégiées avec les établissements bancaires nous permettent de nous démarquer des services en ligne qui iront chercher uniquement le meilleur taux pour les clients » précise Laurent Vacher.  

La digitalisation croissante permettra à terme aux courtiers reconnus par les établissements bancaires d’intégrer directement les dossiers dans leurs systèmes d’information. Aussi, avec un simple contrôle de la banque, le courtier pourra instruire avec leurs outils un dossier client en intégralité et peut-être aller jusqu’à proposer une offre de prêt en direct à l’instar de ce qui se fait dans les assurances.


Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles