Marchés français ouverture 4 h 32 min
  • Dow Jones

    31 270,09
    -121,43 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 997,75
    -361,04 (-2,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 004,41
    -554,69 (-1,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,2058
    -0,0009 (-0,07 %)
     
  • HANG SENG

    29 195,20
    -685,22 (-2,29 %)
     
  • BTC-EUR

    41 931,91
    +1 199,61 (+2,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 011,73
    +23,63 (+2,39 %)
     
  • S&P 500

    3 819,72
    -50,57 (-1,31 %)
     

Les courses de voitures volantes électriques Airspeeder sur le point de débuter

Marc Zaffagni, Journaliste
·1 min de lecture

Dévoilé en 2017, le projet un peu fou de courses de voitures volantes a certes pris du retard par rapport au calendrier initial, mais il est finalement en bonne voie. L’entreprise australienne Alauda Racing vient de présenter la troisième version de son engin de course baptisé Airspeeder Mk3. De voiture volante il n’en a que le nom puisqu’il s’agit en réalité d’un adav (aéronef à décollage et atterrissage verticaux) octocoptère électrique qui peut accueillir un pilote.

Les premières courses doivent avoir lieu cette année en Australie. Dans un premier temps, les Airspeeder seront télécommandés à distance, comme des drones classiques. Mais à partir de 2022, des humains prendront place à bord pour s’affronter sur des tracés aériens qui, nous promet-on, se dérouleront au-dessus de l’eau, de déserts ou de canyons.

Le prototype Airspeeder Mk3 est équipé de radars, Lidar et de caméra pour éviter les collisions et retransmettre des images de la course en vue subjective. © Alauda Airspeeder
Le prototype Airspeeder Mk3 est équipé de radars, Lidar et de caméra pour éviter les collisions et retransmettre des images de la course en vue subjective. © Alauda Airspeeder

Dix voitures volantes s’affronteront cette année

Alauda est actuellement en train d’assembler un dizaine de Airspeeder Mk3 qui seront confiés à différentes équipes pour les premières compétitions. L’engin pèse 100 kg à vide et peut voler à 120 km/h grâce à ses rotors électriques qui totalisent 96 kW. L’entreprise affirme qu’il aura maniabilité d’une Formule 1 qui lui permettra de négocier des virages en épingle à cheveux.

A l’origine, le premier « Airspeeder World Championship » devait avoir lieu en 2020. Le délai n’a pas été tenu, mais Alauda est parvenu à organiser une levée de fonds à sept chiffres auprès de plusieurs investisseurs de premier plan, dont Acronis et DHL.

Airspeeder Mk3. © Alauda Airspeeder
Airspeeder Mk3. © Alauda Airspeeder

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura