Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0864
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 909,30
    +512,86 (+0,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 491,49
    +7,29 (+0,49 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

Harry et Meghan réclament les photos de leur course-poursuite par des paparazzi, l'agence photo refuse

Harry et Meghan n'auront pas accès aux photos des paparazzi qui les ont poursuivis mardi soir à New York. Le duc et la duchesse de Sussex, qui "exigeaient" d'obtenir les clichés pris ce soir-là par l'agence Backgrid, ont vu leur demande rejetée. Cette dernière leur a répondu dans un message moqueur révélé ce vendredi par Sky News.

Le média britannique relaie le contenu d'une lettre envoyée à Backgrid par les avocats de Meghan et Harry, à la suite de ce que le couple a qualifié de course-poursuite "presque catastrophique " avec des paparazzi dans les rues de Manhattan:

"Par la présente, nous exigeons que Backgrid nous fournisse immédiatement les copies de toutes les photos, vidéos et/ou films réalisés hier soir par les photographes indépendants après que le couple a quitté son événement", peut-on lire.

"En Amérique, les biens appartiennent à leurs propriétaires"

Une requête à laquelle l'avocat de Backgrid a refusé d'accéder, par le biais d'une réponse cinglante évoquant les origines royales du prince Harry: "Je suis certain que vous n'ignorez pas qu'en Amérique, les biens appartiennent à leurs propriétaires. Une tierce personne ne peut pas exiger qu'on les lui fournisse, comme le peuvent sans doute les rois."

PUBLICITÉ

Et de s'adresser directement à l'avocat de Harry et Meghan: "Peut-être devriez-vous vous entretenir avec votre client et lui faire savoir que ses prérogatives royales anglaises, selon lesquelles il demande aux citoyens de faire don de leurs biens à la Couronne, ont été rejetées par ce pays il y a fort longtemps. Nous restons fidèles à nos Pères fondateurs."

"Une poursuite incessante, qui a duré plus de deux heures"

Les Sussex et Doria Ragland, la mère de Meghan Markle, se trouvaient tous les trois à New York mardi soir pour un gala organisé par la fondation Ms. Foundation for Women. À leur sortie de l'événément, ils ont été pris en chasse "par un groupe de paparazzi très agressifs", selon un communiqué publié mercredi par leur porte-parole. Ce dernier a dénoncé "une poursuite incessante, qui a duré plus de deux heures, a failli provoquer de nombreuses collisions évitées de justesse".

Mais très vite, d'autres témoignages sont venus discréditer cette version des faits. Si la police de New York a reconnu que "de nombreux photographes" avaient rendu "difficile" le transport du couple dans les rues de New York, elle a noté qu'ils "sont arrivés à destination et il n'y a eu ni collision, ni personne blessée, ni interpellation ou convocation" par les forces de l'ordre.

Une version remise en cause

L'agence Backgrid a annoncé mercredi qu'une enquête sur le comportement de certains de ses photographes indépendants avait été lancée, tout en précisant que "les photographes ont fait part de leur sentiment que le couple n'avait jamais été en situation de danger immédiat".

Plusieurs voix se sont exprimées pour faire valoir qu'une course-poursuite de deux heures dans les rues d'une ville aux rues aussi embouteillées que New York était hautement improbable - notamment dans une tribune du New York Post qui accuse le couple Sussex de mentir.

D'après la BBC, l'un des paparazzi s'est confié anonymement à l'émission Good Morning Britain, affirmant que "si (le trajet) était dangereux et catastrophique, c'était sans doute plutôt à cause de la conduite de la personne au volant (de la voiture de Meghan et Harry)".

Enfin, le témoignage de Sukcharn Singh, un chauffeur de taxi qui a pris Meghan et Harry à la fin de leur course-poursuite présumée, est relayé par de nombreux médias. Selon Sky News, Harry et Meghan ont été suivis par des paparazzi pendant une heure et quart avant de se réfugier dans un commissariat de Manhattan. Ils ont alors emprunté le taxi de Sukhcharn Singh pendant une dizaine de minutes jusqu'à ce que celui-ci se retrouve coincé par un camion poubelle, et qu'ils ne lui demandent de les raccompagner au commissariat.

"Je ne pense pas que j'appellerais ça une course-poursuite", a-t-il déclaré au Washington Post. Tout en reconnaissant que les incidents avaient pu se produire "avant" qu'il ne prenne le couple pendant moins d'un quart d'heure dans une interview pour Piers Morghan.

Article original publié sur BFMTV.com