Publicité
La bourse ferme dans 4 h 21 min
  • CAC 40

    7 643,92
    -62,97 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 923,92
    -27,06 (-0,55 %)
     
  • Dow Jones

    39 411,21
    +260,91 (+0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,0725
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    2 348,10
    +3,70 (+0,16 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 206,35
    +81,58 (+0,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 271,73
    +22,61 (+1,81 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,17
    -0,46 (-0,56 %)
     
  • DAX

    18 128,21
    -197,37 (-1,08 %)
     
  • FTSE 100

    8 264,15
    -17,40 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 496,82
    -192,54 (-1,09 %)
     
  • S&P 500

    5 447,87
    -16,75 (-0,31 %)
     
  • Nikkei 225

    39 173,15
    +368,50 (+0,95 %)
     
  • HANG SENG

    18 072,90
    +45,19 (+0,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2690
    +0,0002 (+0,02 %)
     

Les cours du blé chutent, mais le prix du pain ou des pâtes va rester élevé

Paz Arando / Unsplash

Mauvaise nouvelle pour les consommateurs. Si lors des dernières semaines le prix du blé français a connu une baisse certaine, retombant au niveau de celui de l'été 2021, cette tendance ne se traduira pas par une baisse des prix des produits alimentaires tels que le pain, les pâtes et les céréales dans les rayons des supermarchés, préviennent les spécialistes du secteur interrogés par Le Parisien ce vendredi 25 août. Il faudra au moins un an pour que les prix de la grande distribution soient ajustés.

Cette baisse du prix du blé ne signifie pas pour autant une baisse des coûts des autres matières premières qui entrent dans la composition des produits alimentaires. Gautier Le Molgat, PDG d'Argus Media, explique à nos confrères que d'autres facteurs influencent les prix finaux, comme les prix du plastique, des emballages et de la main-d'œuvre. Par conséquent, même en considérant l’hypothèse d’une baisse du prix du blé, l'impact sur les coûts des produits vendus dans les supermarchés restera somme toute modeste.

De plus, cette tendance baissière pourrait n'être que de courte durée, car le marché du blé reste très volatil. Les prix fluctuent rapidement en fonction de nombreux facteurs, tels que l'abondance des stocks, la consommation des Français, les conditions climatiques et la concurrence internationale. La France a connu de bonnes récoltes cette année, ce qui a conduit à une baisse des prix. Cependant, la situation peut rapidement évoluer au regard de l'équilibre géopolitique et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite