Marchés français ouverture 2 h 14 min
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 092,01
    +216,78 (+0,75 %)
     
  • EUR/USD

    1,1943
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    29 210,31
    +327,85 (+1,14 %)
     
  • BTC-EUR

    29 086,59
    +1 646,70 (+6,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    835,70
    +49,09 (+6,24 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     

Du courage de lever temporairement les brevets sur les vaccins

·2 min de lecture

EDITORIAL. Pourquoi pas une levée temporaire des brevets sur les vaccins contre le coronavirus, qui n’obérerait pas la recherche et pousserait même à innover encore plus ?

Bis repetita ? La question de la levée des brevets sur les vaccins contre le Covid-19 fait irrésistiblement penser à ce qui s’est joué à la fin des années 1990-2000 avec les traitements contre le sida. Mêmes appels à l’aide en situation d’extrême urgence, interpellation sans succès à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) de l’Afrique du Sud et de l’Inde, cris d’orfraie des laboratoires pharmaceutiques, insistance de l’Organisation mondiale de la santé… Sauf que la situation internationale a évolué. Les débats autour de la protection de la propriété intellectuelle et des transferts de technologie ont pris une ampleur inédite, les grands labos occidentaux pouvant redouter aujourd’hui la rafle par la Chine, voire par la Russie, des innovations les plus en pointe. De quoi s’interroger : pourquoi pas une levée temporaire qui n’obérerait pas la recherche et pousserait même à innover encore plus ? A noter qu’AstraZeneca a déjà accordé… une licence volontaire sur son vaccin à adénovirus au Serum Institute of India.

Lire aussi

L’obsession actuelle se concentre sur l’accélération indispensable de la production de plus d’une dizaine de milliards de doses pour les années à venir, et pas seulement à cause de la flambée actuelle en Inde et dans plus d’une trentaine de pays. Mais comment faire à moindre coût pour les pays pauvres, sachant qu’aucun continent ne sera à l’abri si tous ne le sont pas ? Les membres de l’OMC, réunis les 7 et 8 juin sur la question spécifique de la propriété intellectuelle, se remémoreront peut-être la formule née dans le labo Eli Lilly, à savoir qu’en matière pharmaceutique, il faut « cerveau, cœur et courage ». Concluront-ils alors à la possibilité d’accords de partenariats exceptionnels à travers la planète ?

Quand on jette un coup d’œil rétrospectif sur la genèse des vaccins les plus innovants, on constate que la prise de risque intellectuelle se fait surtout dans les labos publics et les start-up. Big Pharma n’entrant en scène qu’à l’heure de la[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles