La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    47 514,63
    -4 800,11 (-9,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Cour des comptes: le petit coup de griffe à la French Tech

·2 min de lecture

Le rapport de la cour des Comptes, publié ce jeudi, donne un petit coup de griffe à l’ex-Agence du numérique (ADN). La French Tech, installée à Station F, n'y échappe pas.

Le dernier , donne un petit coup de griffe l’ex-Agence du numérique (ADN) et notamment à la French Tech, installée à Station F.

Petit rappel: cette structure chargée à la fois de piloter le déploiement des réseaux fixes et mobiles en France, d’être le garant de l’inclusion numérique et enfin de promouvoir le développement de champions numériques, a cessé d’exister le 1er janvier 2020. Les deux premières missions ont été confiées à l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), tandis que la troisième est toujours assumée par la French Tech, dorénavant rattachée à la Direction générale des entreprises (DGE).

Lire aussi

Le succès de la marque French Tech reconnu...

Concernant le troisième volet de son mandat, qui s’est déployé sous la bannière de la French Tech, les Sages ne passent pas sous silence les points positifs apportés par l’ex-Agence du numérique: ils soulignent "une stratégie de marque qui s’est révélée mobilisatrice". "Son action a permis d'ancrer une politique publique ciblée, à travers une marque forte et fédératrice, et a contribué à l'attractivité et la visibilité de notre écosystème sur la scène internationale, auprès des investisseurs et des talents", applaudissent-ils. Le rapport adresse toutefois quelques critiques à la French Tech. La première, c’est son caractère essentiellement marketing. Après avoir "labellisé" à tour de bras – 13 capitales French Tech, 38 communautés en France, ainsi que 48 communautés hors de France, quel est aujourd’hui le rôle de la French Tech? Telle est la question soulevée en creux par le rapport. "Il faut aujourd’hui s’interroger sur la capacité de la mission French Tech à animer l’ensemble de ses communautés et son articulation avec Business France", note-t-il également.

Lire aussi

Autre coup de patte, , lancé par la French Tech. Ce paquet de mesures était destiné à attirer des talents en France en favorisant leur installation. Le hic, c’est que l’administration française chargée des titres de séjour n’a pas[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi