La bourse ferme dans 8 h 24 min
  • CAC 40

    7 201,64
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 302,14
    +29,95 (+0,70 %)
     
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1408
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 816,00
    -0,50 (-0,03 %)
     
  • BTC-EUR

    36 865,48
    -834,32 (-2,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 008,75
    -16,98 (-1,66 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,57
    +1,75 (+2,09 %)
     
  • DAX

    15 933,72
    +50,48 (+0,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 611,23
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     
  • Nikkei 225

    28 257,25
    -76,27 (-0,27 %)
     
  • HANG SENG

    24 066,16
    -151,87 (-0,63 %)
     
  • GBP/USD

    1,3653
    +0,0006 (+0,04 %)
     

La Cour des comptes épingle sévèrement les limites du RSA

·2 min de lecture

Dans un rapport publié ce jeudi, les magistrats épinglent la faiblesse de l’accompagnement social et professionnel des bénéficiaires par les départements et Pôle Emploi.

C’est le principal amortisseur social en France. Créé en 2008 pour remplacer le RMI, le Revenu de solidarité active (RSA) bénéficie à plus de deux millions de foyers, pour un coût annuel total de 15 milliards d’euros (incluant les dépenses d’insertion). Pourtant, le RSA n’avait fait pas fait l’objet d’une évaluation complète depuis plus d’une décennie. La Cour des comptes a donc publié ce jeudi 13 janvier un rapport s’appuyant sur des données inédites dans neuf départements et un sondage réalisé auprès des allocataires.

Son constat est pour le moins sévère. Les magistrats pointent l’incapacité récurrente du dispositif à permettre aux personnes en difficultés de retrouver un emploi. Un chiffre spectaculaire illustre cette défaillance: un bénéficiaire du RSA sur six l’était déjà au moment de la création du dispositif! Ce rapport ne manquera pas d’alimenter la réflexion d’Emmanuel Macron, , regroupant le RSA, la prime d’activité et les allocations logement.

Un outil de lutte contre la grande pauvreté

Le tableau dressé par la Cour des comptes n’est certes pas totalement négatif. D’une part, le RSA joue bien son rôle de protection contre la grande pauvreté. Il permet aux ménages éligibles de toucher au moins 565 euros pour une personne seule, auxquels peuvent ensuite s’ajouter la prime d’activité pour ceux qui travaillent et diverses aides sociales (allocations logements, prestations familiales…). Si les deux tiers des bénéficiaires vivent avec moins de 60% du revenu médian (1063 euros), ils ne sont que 16% à toucher moins de 40%. La Cour a ainsi calculé que le RSA contribue à réduire de 10 points "l’intensité" de la pauvreté.

D’autre part, le dispositif remplit son objectif de supprimer ce que les économistes appellent des "trappes à inactivité", en améliorant le gain tiré du retour à l’emploi. Les allocataires peuvent ainsi franchir le seuil de pauvreté en reprenant un travail mi-temps alors qu’auparavant il leur fallait trouver un temps complet. En effet, l’un des e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles