La bourse est fermée

Un couple d’agriculteurs ruiné par le bruit et l’odeur de ses cochons

Les 84 cochons de la ferme des époux Delval pourraient mettre le couple sur la paille. Ces agriculteurs d’Aniche (Nord) ont été condamnés à verser près de 58.700 euros à leurs voisins en raison de l’odeur et du bruit de leurs bêtes, explique La Voix du Nord. Les plaignants se sont installés en 1988 aux abords de l’exploitation familiale fondée pour sa part en 1953. Les actuels propriétaires en ont repris la gestion en 2016. Jusqu’à la reprise, aucun problème n’était venu entacher les relations entre voisins.

Mais tout change il y a trois ans lorsque leur voisine la plus proche les attaques en justice. Elle estime en effet que leurs cochons sont trop bruyants et que leur odeur est insupportable. Une fausse excuse selon les exploitants qui soupçonnent que la vraie raison des poursuites est un refus de la mairie d’accorder l’autorisation de transformer en lotissement une parcelle de 5.000 m² appartenant à la plaignante et qui est située juste à côté de la porcherie.

500 euros par mois pendant 15 ans

Le 31 mars 2017, la famille Delval est condamnée à faire cesser les troubles animaux de voisinage dans les quatre mois en déplaçant la porcherie, détaille le quotidien régional. Un juge fixe le montant de l’astreinte à 200 euros par jour de retard. Une catastrophe pour les exploitants : les délais sont trop courts pour faire les plans, déposer le permis de construire, effectuer les démarches auprès des banques et faire les travaux. Ils font appel de la décision, mais le tribunal ne modifie pas la décision. Il réduit même le délai fixé à trois mois.

>> A lire aussi - La lourde sanction dont a écopé un éleveur à cause de l'odeur de ses vaches !

En mai 2018, les exploitants reprennent espoir : après un pouvoir en cassation, ils sont condamnés à "seulement" 2.500 euros d’amende. Mais c’était sans compter sur la plaignante qui fait appel de la décision. Le 27 septembre 2019, le couperet tombe : ils sont condamnés à 58.700 euros de pénalité de retard. "Soit 500 euros par mois pendant

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En entreprise, relisez Marguerite Duras pour fédérer vos équipes
À Londres, les milliardaires ont désormais une banque rien que pour eux
Croissance : la France va-t-elle profiter de la révolution de l’industrie quantique ?
Intelligence artificielle : la Bourse bientôt contrôlée par des boîtes noires ?
La France ne renoncera "jamais" à taxer les Gafa, affirme Le Maire