Publicité
Marchés français ouverture 8 h 43 min
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,61 (-0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0892
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,72 (-2,03 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 551,88
    +813,49 (+1,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 403,23
    +72,33 (+5,45 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     

Couper le courant, proscrire la voiture, ne pas téléphoner... Les bons réflexes en cas d'alerte inondation

Couper le courant, proscrire la voiture, ne pas téléphoner... Les bons réflexes en cas d'alerte inondation

Les inondations, "le premier risque naturel en France". Comme le rappelle le gouvernement, "les inondations concernent une grande majorité des territoires français", notamment sur les littoraux ou aux abords de fleuves. L'actualité montre régulièrement qu'il s'agit d'un risque bien présent, notamment en Drôme ou en Isère ce lundi.

• Ce qu'il faut faire avant une inondation

Avant même que le risque ne se présente, les autorités prévoient un certain nombre de bonnes pratiques en amont. Tout d'abord, se renseigner auprès de sa mairie sur le risque d'inondation dans la zone, et surtout, les mesures de protection mises en place sur la commune. Il peut aussi être utile de réaliser un diagnostic de "vulnérabilité" de son domicile.

Ensuite, il est conseillé d'avoir à disposition un kit d'urgence. Celui-ci doit permettre de passer trois journées sans eau courante, électricité, voire téléphone. Il doit contenir une radio, une lampe poche et ses piles de rechange, de la nourriture non-périssable, de l'eau potable, une trousse de premier secours, etc. La liste des éléments est consultable ici.

PUBLICITÉ

Enfin, toujours avant que le danger ne se présente, le gouvernement conseille de prévoir des dispositifs à avoir sous la main pour faire barrage à l'eau, comme des sacs de sable, qui peuvent aussi servir à surélever les meubles. Ainsi, ces aménagements servent à créer une zone refuge, préférablement à l'étage.

• Quand l'alerte est donnée

Une fois qu'une alerte pluie-inondations est lancée par Météo-France ou les autorités locales, notamment les préfectures, plusieurs conseils sont à suivre. D'abord, reporter tous les déplacements à pied ou en voiture, y compris dans l'espoir de récupérer son enfant à l'école.

"Ne prenez pas votre voiture, 30cm d'eau suffisent à l'emporter", alerte le gouvernement dans une note pédagogique.

En matière de préparatifs, la préfecture de la Drôme rappelle aux personnes de débrancher les appareils électriques, il peut également être utile de simplement couper l'électricité et le gaz lorsque c'est possible.

Pour les personnes qui ne se trouvent pas à leur domicile, il est nécessaire de se réfugier dans un lieu prévu à cet effet, ou, à défaut, sur un lieu en hauteur. "Ne descendez pas dans les sous-sols ou dans les parkings souterrains".

• Une fois que l'eau monte

Une fois l'inondation arrivée, le gouvernement recommande d'éviter de téléphoner, et ce afin d'éviter d'encombrer les réseaux utilisés par les services de secours. Pour s'informer sur l'évolution de la situation, il est donc indiqué d'utiliser une radio.

Enfin, il est vivement déconseillé de se déplacer en l'absence d'ordre contraire des autorités, ou des pompiers, policiers, etc. Il est aussi vivement déconseillé de retourner chercher un objet en zone inondée.

Une fois la montée des eaux terminée, voire qu'elle a terminé sa décrue, il faut s'assurer que son logement est sûr et habitable avant d'y retourner. En cas de doute, il est nécessaire d'avertir les autorités, sans passer par les canaux d'urgence. Et, une fois tout l'épisode bouclé: faire appel à son assurance.

Article original publié sur BFMTV.com