Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 209,65
    +355,78 (+0,89 %)
     
  • Nasdaq

    17 392,46
    +50,05 (+0,29 %)
     
  • Nikkei 225

    37 869,51
    -1 285,34 (-3,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,0855
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • HANG SENG

    17 004,97
    -306,08 (-1,77 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 844,78
    -982,00 (-1,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 308,14
    -30,03 (-2,24 %)
     
  • S&P 500

    5 449,55
    +22,42 (+0,41 %)
     

Coupe du monde de rugby : comment la SNCF s'occupe des déplacements des équipes et des spectateurs

François Lalande/Capital

La Coupe du Monde de Rugby 2023, qui débutera ce vendredi, se présente comme un événement sportif d'envergure internationale. Cependant, ce qui attire l'attention cette année, ce n'est pas seulement le talent des équipes en compétition, mais aussi l'effort considérable déployé pour réduire son empreinte carbone et privilégier les transports durables. L'une des principales initiatives pour minimiser l'impact environnemental de cet événement sportif est l'utilisation intensive du train comme mode de transport pour les équipes et leur staff. Contrairement à d'autres compétitions qui ont été critiquées pour le recours aux avions privés, la Coupe du Monde de Rugby 2023 sera axée sur le train. La SNCF, entreprise publique française, a joué un rôle crucial dans cette transition vers des moyens de transport plus respectueux de l'environnement, rapporte BFM TV, le 8 septembre 2023.

En effet, la SNCF se vante de transporter 17 des 20 équipes participant au tournoi, ainsi que leur staff, en opérant près de 80 voyages pendant la compétition. Le choix de privilégier le train est évident, avec 95 % de ces voyages assurés en TGV et Intercités, grâce à des accords avec les autorités organisatrices de l'événement. Il est important de noter que ces trajets se feront à bord de trains commerciaux, accessibles aux passagers ordinaires, ce qui signifie que les fans de rugby pourraient avoir la chance de voyager aux côtés de leurs joueurs préférés.

Un chiffre impressionnant ressort de cette initiative (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite