Publicité
Marchés français ouverture 4 h 42 min
  • Dow Jones

    40 415,44
    +127,91 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    18 007,57
    +280,63 (+1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    39 672,72
    +73,72 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0893
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • HANG SENG

    17 599,95
    -35,93 (-0,20 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 833,03
    -495,09 (-0,79 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 387,76
    -17,58 (-1,25 %)
     
  • S&P 500

    5 564,41
    +59,41 (+1,08 %)
     

Coupe du monde de rugby : la jolie prime que toucheraient les Bleus en cas de victoire finale

Getty Images

À J-4 de la Coupe du monde de rugby et de son premier match contre la Nouvelle-Zélande, au Stade de France, la pression monte pour le XV de France. Les joueurs de Fabien Galthié s'apprêtent à vivre un moment historique puisque c'est la première fois que l'Hexagone accueille la compétition internationale en intégralité sur son territoire. Un rendez-vous à ne pas rater pour les rugbymen, d'autant plus qu'une jolie prime leur serait promise en cas de victoire finale.

Si les Bleus remportent la Coupe du monde de rugby, le 28 octobre prochain, chacun d'entre eux, soit 33 joueurs, toucherait, en effet, une prime de près de 200.000 euros, selon L'Équipe, mardi 5 septembre. Cette coquette somme serait le fruit de négociations commencées dès le mois de juillet. À l'occasion du premier stage de l'équipe de France pour la Coupe du monde de rugby, à Monaco, un groupe de représentants de joueurs (Antoine Dupont, Charles Ollivon, Gaël Fickou, Julien Marchand et Grégory Alldritt) et la Fédération française de rugby (FFR) auraient engagé des discussions sur le montant des primes en cas de victoire. Les deux parties se seraient mises d'accord début août.

Cette somme aurait cependant été revue à la baisse par rapport à ce que la précédente gouvernance avait assuré aux joueurs en raison des comptes de la FFR, indiquent nos confrères. "Les primes n’avaient pas été budgétées. Serge Simon (ancien vice-président chargé de l’équipe de France) avait topé dans la main des joueurs, mais si les choses avaient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite