Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    38 923,46
    +88,60 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    17 859,05
    -3,19 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    38 633,02
    +62,26 (+0,16 %)
     
  • EUR/USD

    1,0715
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • HANG SENG

    18 335,32
    -95,07 (-0,52 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 624,10
    +75,57 (+0,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 348,20
    -34,47 (-2,49 %)
     
  • S&P 500

    5 490,85
    +3,82 (+0,07 %)
     

Coupe du monde de rugby : les fédérations vont pouvoir choisir entre l’hymne classique et une version chantée

Que ce soit durant le match entre le Xv de France et les All Blacks ou pour Italie-Namibie, de nombreux supporters ont vivement critiqué ces versions des hymnes jugées inaudibles.
THOMAS SAMSON / AFP

COUPE DU MONDE DE RUGBY - La première polémique du Mondial en passe d’être définitivement éteinte. Symbole pourtant indissociable d’une Coupe du monde de rugby, les hymnes des nations engagées dans la compétition organisée en France avaient été particulièrement maltraitées durant le premier week-end de matchs.

Mais ce mardi 12 septembre, plusieurs médias affirment qu’une solution a été trouvée entre le comité d’organisation du Mondial et World Rugby, suite aux très nombreuses critiques jugeant inaudibles les hymnes nationaux chantés par des enfants, sans la moindre musique.

Comme dévoilé initialement par le journal L’Équipe, des échanges entre World Rugby et France 2023 ont permis d’aboutir lundi à une solution qui devrait rassurer tout le monde.

PUBLICITÉ

Désormais, le choix sera laissé aux fédérations. Elles pourront donc choisir entre une version classique de leur hymne ou une version retravaillée mais toujours chantée par les enfants de la « mêlée des chœurs ». La nouvelle version chantée sera cependant épurée de l’effet canon, tant décrié depuis le match d’ouverture France - Nouvelle-Zélande.

L’Équipe indique également que « des corrections ont aussi été apportées au tempo, dans l’idée de redonner leur intensité aux hymnes ».

L’AFP cite également une source proche des instances du rugby qui assure que « France 2023 essaie de trouver une solution intermédiaire mais en l’état, la Marseillaise en canon, ce n’était pas idéal et ça a fait une cacophonie qui n’était pas adaptée ».

« Il y a eu un travail de réarrangement en supprimant le canon ce qui permet de proposer une nouvelle version », a également appris l’AFP d’une source proche de l’exécutif. « Il faut trouver un équilibre entre des hymnes chantés avec la force du rugby et ne pas désespérer des gamins qui ont travaillé dur sur le sujet », a-t-on ajouté de source proche des instances du rugby.

Des Springboks pas vraiment gênés

Si l’affaire des hymnes avait beaucoup fait parler durant le match d’ouverture du XV de France face aux All Blacks, la cacophonie observée au Stade de France vendredi 8 septembre n’avait pas eu lieu à chaque rencontre.

Ce fut notamment le cas avec Afrique du Sud - Écosse, où le capitaine des Springboks Siya Kolisi n’avait rien trouvé à redire sur cette version chantée par des enfants. « On chante si faux, si fort qu’on a rien entendu », avait-il déclaré, assurant avoir « reçu l’énergie » dont il avait besoin avec cet hymne.

À l’inverse la version de Fratelli d’Italia lors du match Italie-Namibie avait été particulièrement critiquée. « L’hymne chanté ne ressemblait même pas à notre hymne (...) D’accord pour faire quelque chose de différent mais, dans un hymne, il y a de la solennité, de l’émotion qui donnent (...) de l’essence pour disputer le match. C’était un désastre, un fiasco... », avait d’ailleurs pesté le monsieur rugby de Sky Sport Francesco Pierantozzi.

La question de ces hymnes chantés par des chœurs d’enfants avait déjà fait parler d’elle il y a quelques mois lorsque les organisateurs avaient réduit la voilure de ces chœurs, évoquant notamment un problème de sonorisation dans les stades, et ce alors que les enfants se préparaient depuis des mois.

À voir également sur Le HuffPost :

Coupe du monde de rugby : avant Angleterre-Argentine, des centaines de spectateurs bloqués

Coupe du monde de rugby : une campagne de prévention sur l’alcool abandonnée par le gouvernement